Bulletin sur le marché du sésame

Le marché en un coup d’oeil

Prix du sésame dans les pays producteurs (en Francs CFA/kg)

Au Burkina Faso, au cours du mois de juin, le marché de sésame est resté en terme de transactions est identique à celui du mois précédent. Pas de flux majeurs: les rares petits échanges se font entre locaux. Des stocks plus ou moins importants sont entre les mains des commerçants qui attendent une relance de la demande. Les prix sont en baisse dans certains centres urbains mais, dans l’ensemble, ils se maintiennent dans la même fourchette que ceux du mois écoulé. Le kg va de 400 à 545 FCFA suivant les marchés urbains…/…

Au Mali, le marché de sésame reste calme et identique au mois précédent. Les échanges sont locaux et au détail car les stocks producteurs sont épuisés et les achats pour l’exportation sont depuis longtemps bouclés.
La campagne principale de production agricole est partout commencée malgré l’irrégularité des pluies qui paralyse les activités dans certaines zones principales de production. La culture de sésame n’est pas encore amorcée mais certains estiment déjà que la production de la campagne à venir sera bien supérieure à celle de la campagne dernière (estimée à 37 580 tonnes). Cette hausse estimée sera évidemment tributaire de la distribution des pluies dans l’espace et le temps qui, pour l’instant, inquiète les producteurs…/…

Au Sénégal, l’hivernage s’est définitivement installé en Casamance, zone sud du Sénégal avec des pluies moyennes à fortes dans toutes les trois régions administratives (Ziguinchor, Sédhiou et Kolda). Dans la zone centre du Sénégal, les producteurs sont toujours à l’attente des premières pluies.
Depuis la fin de la campagne, le marché du sésame grain est resté statique même si des transactions occasionnelles, tournant autour de 500 FCFA/kg bord-champ, ont été parfois observées. Par contre, avec la préparation des semis, le marché des semences connait un certain dynamisme…/…

Ce mois en Côte d’Ivoire le marché du sésame est identique à celui du mois de mai. Il demeure calme, faute de stocks disponibles. Les rares stocks visibles se situent au niveau des marchés locaux pour les besoins de la consommation locale et en semences.
La saison des pluies est bien lancée dans les zones de production mais avec un retard et une irrégularité assez similaire à la même période l’année passée. Pour l’instant, ce sont les activités d’entretien, de labour et de semis des cultures céréalières qui sont entreprises…/…

Au Tchad, Les stocks des producteurs et des commerçants sont maintenant épuisés. On note quelques échanges au détail dans les marchés. Des semences de sésame, proposées par les producteurs, stations de production de semences et des structures d’appui, sont aussi disponibles à la vente sur les marchés…/…

Marché international et perspectives

Au cours des dernières semaines, les quantités échangées à la bourse éthiopienne ECX ont évolué entre 3250 et 4425 tonne/semaine, en baisse par rapport à fin avril-début mai. La cotation du sésame est aussi en baisse par rapport à mi-mai mais évolue de manière plus stable depuis 2 semaines. La cotation ECX se situait entre 950 et 1044 USD/tonne en début de semaine, avec une cotation moyenne à 993 USD/tonne.
Durant le mois de mai, les cotations FOB pour le sésame africain étaient en baisse. Cette tendance s’est poursuivie au cours des dernières semaines avec toutefois une légère reprise la semaine dernière. Le sésame bigarré, origine Afrique de l’Ouest, est coté entre 900 et 1000 USD/tonne, prix FOB. Le sésame blanc, origine Ethiopie, évolue entre 1050 et 1150 USD/MT. La nouvelle récolte tanzanienne est actuellement cotée, prix FOB, à 950 USD/tonne pour le sésame bigarré et entre 1000 et 1100 USD/tonne, pour des envois en Juillet. Le prix du sésame blanc en gros au marché de Rajkot en Inde est aussi en baisse depuis 4 semaines et atteint 791 à 937 USD/tonne…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de la gomme arabique au Tchad

Gum market in Sudan

The rain season is now well settled in Sudan. The gum market is now quiet at the village level although few amounts of gum are still available in local traders’ stores. Some sales might be expected in the coming days in order to cash in for the Eid al-Fitr. Regarding the available gum stocks in Sudan, it seems that hashab stocks are rather limited while storage facilities are full of talh gum.

Small amounts of hashab and talha gum have been traded at the El Obeid auction market during the last week of May (4 MT of hashab and 10 MT of talha in the last fortnight of May). Hashab gumprices ranged between 1,100 and 1,300 SDG/gintar and talah gum prices were 270 SDG/gintar. No gum exchanges has been observed outside the auction market during this period.

Meanwhile, the gum market has been busier in En Nuhood where 553 MT of hashab gum have been sold in the two last weeks of May at prices ranging between 1,250 and 1,270 USD/MT, amongst the highest prices of this campaign. These important amounts of hashab gum exchanged attest the fact that En Nuhood has became the main gum-trading place in North Kordofan.

In Oum Rowaba, small exchanges of hashab gum have also been noticed during the last week of May. 0,4 MT of hashab gum have been sold at 1,200 SDG/gintar.No transactions on talha gum have been recorded. The Oum Rowaba auction market has been scarcely supplied in gum this year (702 MT of hashab gum in total for the whole campaign) as the local traders bypassed it andsold theirgum to others markets, including those of El Obeid.

FOB quotations remained stable during the last month: from 2,540 to 2,550 USD/MT for hashab gum and 750 USD/MT for the talha gum.

Gum market retrospectives

International supply and demand. Gum exports from producing countries overtook 110,000 MT in 2016. Sudan remains the main actor of this export growth with 2/3 of the total exports from African countries (74,500 MT in 2016) but we can also notice that new African countries, Mali and Senegal, have started to emerge in the gum trading business. They together exported 9,300 MTin 2016 (more than Nigeria the same year) while gum exports from these countries combined were below 2,000 MT before 2014. India’s gum demand is an important factor of this growth. India became the world first gum importer before France, with 30% of the total world gum imports in 2016.

 

2016-2017 campaign.The good 2016 rainy season and an early end of the rainfalls were signs for a good first gum harvest in Sudan.The hashab gum supply from the first harvest has indeed been very important and largely higher than the first harvest of the previous campaign. In El Obeid, around 5,300 MT of hashab gum were traded from November to March during the 2016-2017 campaign when only 765 MT were exchanged during the same period in 2015-2016.

This large supply has maintained low hashab prices, especially at the international level where FOB quotations for the hashab have been 600 to 800 USD/MT lower than the previous campaign. However this bullish trend inverted with the second harvest, which has been rather low due to mild weather conditions. Prospects of lower hashab supply, but also a favourable political context with the potential US sanctions lift, have pushed hashab auction market prices up while hashab FOB quotations also improved to end around 2,550 USD/MT (still lower than the 2,800 USD/MT in June 2016).

Regarding the talha gum market, the previous season carryover was important and the talha production from the first.

harvest, like the hashab, was expected large. From January to June 2017, 5,550 MT of talha gum have been traded in El Obeid, only 1,000 MT less than the previous campaign. These conditions strengthened international buyers’ bargaining power and maintained talha prices at a low level during the whole campaign. Talha FOB quotations evolved around 700 USD/MT during most of the campaign, with a slight increase on the last months of the campaign due to scarcer talha gum supply. This talha price increase has also been noticeable at the auction market level but prices remained well above the prices of the previous season.

While the available international trade statistics indicate that Sudan’s gum arabic exports during the first quarter of this year have been lower than in 2016 (17,000 MT in 2016 and 12,400 MT in 2017), it is fair to expect that the Sudanese gum exports from the 2016-2017 season will greatly exceed exports of the past campaigns.

Bulletin sur le marché de la gomme arabique au Tchad

Le marché de la gomme arabique en un coup d’oeil

Gomme friable (Talha)

La cueillette de la gomme friable se poursuit mais la chaleur et la tombée des pluies annoncent la fin de la récolte dans certaines régions productrices. Les producteurs sédentaires commencent à se préoccuper des travaux champêtres et le déplacement des éleveurs transhumants vers de nouvelles régions limite l’offre locale.
La demande en gomme friable commence à baisser localement. Les quantités exposées ont fortement diminué cette semaine dans les marchés hebdomadaires et les collecteurs. La qualité est appréciée par les commerçants locaux. Les prix pratiqués sont stables dans le Chari Baguirmi et le Hadjer Lamis et en baisse dans le Guéra.

Chari Baguirmi. Quelques transhumants et locaux continuent à cueillir et à vendre la gomme friable sur les marchés locaux. L’offre locale est en forte baisse tout comme la demande locale, les commerçants locaux étant peu intéressés par les quantités disponibles et la qualité de la gomme proposée.. Le prix de la gomme friable reste stable, se situant entre 140 à 160 FCFA/kg (soit 350 à 400 FCFA/coro). La tendance à court terme du prix de la gomme friable dans le Chari Baguirmi va de stable à légère baisse du fait de la faible demande.

Guéra. La demande en gomme friable commence à baisser dans cette région mais l’offre reste bonne grâce aux stocks et les activités de cueillette qui se poursuivent pour certains transhumants et producteurs. Le prix de la gomme friable est en baisse cette semaine et atteint 120 FCFA/kg (soit 300 FCFA/coro) contre 240 FCFA/kg (soit 600 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court terme du prix de la gomme friable dans le Guéra est en légère baisse du fait de la faible demande.

Hadjer Lamis. L’absence des transhumants dans cette région a fortement réduit l’offre locale en gomme friable. Avec les premières pluies, les villageois préparent les travaux champêtres. La demande locale en gomme arabique est faible, hormis l’activité de quelques commerçants indépendants qui continuent à collecter la gomme. Le prix observé cette semaine est stable, la gomme est vendue à 120 FCFA/kg (soit 300 FCFA/coro). La tendance à court terme du prix de la gomme friable dans le Hadjer Lamis est à la stabilité voire une légère baisse du fait de la demande locale en baisse.

Gomme dure (Kitir)

Les stocks qui constituaient l’essentiel de l’offre locale sont maintenant terminés. Quelques commerçants indépendants disposent de petites quantités qui ne sont cependant pas exposées sur les marchés. Les transporteurs continuent d’évacuer les stocks des magasins vers N’Djamena.

Marché international

Au Soudan, la fin de la campagne de commercialisation est marquée par une offre marginale et une hausse des prix des gommes dure et friable sur les marchés aux enchères. En effet, la disponibilité limitée de la gomme sur les marchés aux enchères en cette 2ème partie de campagne et des opérateurs soudanais plutôt confiants avec la potentielle levée des sanctions économiques ont accru la compétition des acheteurs au niveau local sans que les cotations FOB n’évoluent. Le prix de la gomme dure évolue entre 24,9 et 28,6 SDG/kg sur les marchés aux enchères du Nord Kordofan alors que le prix de la gomme friable varie entre 5,8 et 6,2 SDG/kg.

Les prix conseillés à la vente comme l’achat dans les régions sont:

Le marché en un coup d’oeil
Prix du sésame dans les pays producteurs (en Francs CFA/kg)

Au Burkina Faso, le marché de sésame demeure inexpressif. Si au niveau bord-champ, il n’y a plus d’offre significative, des stocks plus ou moins importants sont détenus par des commerçants bien déçus par la morosité actuelle de la demande. Ce sont de faibles transactions très irrégulières qui sont enregistrées entre locaux. Les prix comparés à ceux du mois écoulé ont connu une régression dans certains centres urbains et découragent davantage les détenteurs de stocks…/…

Au Mali, le marché du sésame est calme et identique au mois précédent. Les acheteurs étrangers ne sont plus visibles alors que les volumes des échangés locaux restent faibles et destinés à la transformation et la consommation locales…/…

En Côte d’Ivoire, le marché du sésame est très calme comme le mois précédent. Les stocks sont rares voire inexistants et aucun acheteur n’est actif sur ce marché actuellement à part des petits échanges au niveau local pour les besoins de consommation. Les petits stocks existants sont réservés chez les producteurs pour les besoins de l’autoconsommation et de semence pour la nouvelle culture…/…

Le marché du sésame dans le Sud du Tchad n’est pas tellement actif car la disponibilité du sésame au niveau des marchés est faible. On note cependant toujours la présence d’acheteurs étrangers – Soudanais, Nigérians – et des acheteurs locaux, même si ceux-ci se sont davantage tournés vers l’arachide…/…

Marché international et perspectives

A la bourse éthiopienne ECX, les quantités échangées évoluent entre 4500 et 7500 tonnes/semaine, avec une tendance à la baisse dans les transactions, normale en cette période de l’année. La cotation du sésame évolue entre 978 et 1109 USD/tonne. Cette fourchette de prix se rapproche de celle de la campagne précédente à la même période…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de la gomme arabique au Tchad

Le marché de la gomme arabique en un coup d’oeil

Gomme friable (Talha)

Avec la tombée des pluies dans certaines régions productrices, les activités de cueillette de la gomme friable commencent à ralentir. Les producteurs s’orientent vers les travaux champêtres. De plus, les éleveurs transhumants continuent leur migration dans d’autres régions, ce qui limite d’autant plus la récolte. La demande en gomme friable reste bonne et, malgré les faibles quantités exposées sur les marchés locaux, la qualité est appréciée des commerçants locaux.

Chari Baguirmi. Les pluies de cette semaine ont commencé à ralentir les activités de cueillette. Les quantités exposées sur les marchés commencent à diminuer. La demande reste quant à elle faible. Le prix de la gomme friable observé cette semaine est stable à 160 FCFA/kg (soit 400 FCFA/coro). La tendance à court-terme du prix de la gomme friable dans le Chari Baguirmi va de stable à légère baisse du fait de la faible demande.

Guéra. La demande en gomme friable reste très élevée dans cette région où les producteurs cherchent à satisfaire cette demande malgré la chaleur qui prévaut. Le prix observé cette semaine est en hausse. La gomme est vendue 240 FCFA/kg (soit 600 FCFA/coro) contre 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court terme du prix de la gomme friable dans le Guéra est à la stabilité voire en légère hausse du fait de la demande.

Hadjer Lamis. Le départ massif des éleveurs transhumants vers les régions du sud à la recherche de l’eau et de pâturages pour les bétails a réduit l’offre locale ces dernières semaines. De plus, les villageois sédentaires se détournent de la cueillette pour préparer les travaux champêtres. La demande locale reste faible car les commerçants locaux se sont retirés du marché de la gomme et s’adonnent à d’autres activités commerciales. Le prix observé cette semaine est en baisse, la gomme est vendue entre 120 à 160 FCFA/kg (soit 300 à 400 FCFA/coro) contre 160 à 180 FCFA/kg (soit 400 à 450 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court terme du prix de la gomme friable dans le Hadjer Lamis est à la stabilité voire une légère baisse du fait de la demande locale en baisse.

Gomme dure (Kitir)

Les activités commerciales autour de la gomme dure se poursuivent grâce aux stocks proposés par des commerçants et certains producteurs. Les quantités exposées continuent à diminuer et les échanges s’effectuent en fonction de la qualité de la gomme.
La demande est faible sur le plan national car il y a assez de stocks dans les magasins des grossistes et exportateurs et les prix observés cette semaine sont stables dans le Chari Baguirmi, en hausse dans le Guéra et en baisse dans le Hadjer Lamis.

Chari Baguirmi. Des petites quantités sont proposées par les producteurs et les commerçants indépendants dans les marchés hebdomadaires. La qualité de la gomme n’est pas appréciée par les collecteurs qui restent cependant actifs sur le marché de la gomme du fait de leur trésorerie disponible. Le prix observé demeure stable. La gomme est vendue à 700 FCFA/kg (soit 1750 FCFA/coro). La tendance à court terme du prix de la gomme dure dans le Chari Baguirmi est à la stabilité voire en légère baisse car l’offre est faible et de mauvaise qualité.

Guéra. L’offre en gomme friable provient des stocks des producteurs des commerçants indépendants. La gomme est rarement exposée dans les marchés et essentiellement disponible dans les entrepôts des commerçants. La demande locale reste élevée ce qui a créé une importante montée du prix cette semaine. Le prix de la gomme dure de bonne qualité observé cette semaine est en hausse, à 1400 FCFA/kg (soit 3500 FCFA/coro) contre 1000 FCFA/kg (soit 2500 FCFA/coro) la semaine passée. Ce phénomène de hausse des prix s’applique pour les quantités stockées par les commerçants et quelques petits volumes de producteur. La tendance à court-terme du prix de la gomme dure dans le Guéra est à la stabilité voire en légère hausse à cause de la demande.

Hadjer Lamis. La gomme devient de plus en plus rare sur les marchés de cette région et la demande locale est faible. Les volumes disponibles sont de mauvaise qualité et n’attire pas les commerçants locaux. Les prix observés cette semaine sont en baisse, à 700 FCFA/kg (soit 1750 FCFA/coro) contre 1000 FCFA/kg (2500FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court terme du prix de la gomme dure dans la région est à la baisse à cause de la qualité du produit.

Marché international

Au Soudan, alors que la disponibilité en gommes dure et friable est de plus en plus limitée sur les marchés aux enchères. La récolte en deuxième partie de campagne a été nettement moins bonne que lors du début de campagne et, avec la demande locale qui reste très bonne, les prix sur les marchés aux enchères sont clairement en hausse. La gomme dure s’échange entre 1100 et 1232 SDG/gintar au niveau des marchés aux enchères du Nord Kordofan alors que le prix bord-champ atteint 1000 à 1240 SDG/gintar. Le prix de la gomme friable, dont la demande est nettement plus limitée au niveau national, évolue entre 250 et 265 SDG/gintar.

Perspectives et conseils

L’offre en gomme dure est maintenant rare au niveau des producteurs. La plupart des stocks proviennent de commerçants. La demande reste bonne dans certaines régions, comme le Guéra, mais les achats se font en fonction de la qualité de la gomme qui est très variable selon les lots. Nous conseillons aux producteurs et collecteurs locaux du Guéra ayant des stocks restants de vendre au prix actuel de 1400 FCFA/kg qui est particulièrement élevé.

La tombée des pluies a ralenti les activités de cueillette de la gomme friable, activités qui devraient se terminer dans les jours à venir avec le début des travaux champêtres. Les stocks de gomme friable étant important au niveau national, il est peu probable que le prix de la gomme friable dans les marchés locaux augmente significativement dans les semaines à venir. Ainsi nous conseillons de vendre aux prix actuels.

Les prix conseillés à la vente comme l’achat dans les régions sont: