Bulletin sur le marché du karité

Bilan de la campagne de karité en Afrique de l’Ouest

Prix de l’amande de karité dans les pays producteurs (en Francs CFA/kg)

Au Burkina Faso, la campagne de collecte de noix de karité est effective depuis mi-juin et se poursuit. Du fait de l’occupation des femmes par les travaux champêtres qui battent leur plein, le traitement des noix s’opère à des rythmes différents. Ce sont pour la plupart, des groupements féminins actifs qui livrent actuellement les nouvelles amandes en quantités relativement grandes à leurs clients partenaires…/…

Au Mali, le marché de karité reste calme, mais de petits échanges isolés (50 à 75 FCFA/Kg) sont effectués entre commerçants locaux et productrices dans certaines zones. Ces amandes échangées ne sont pas bien sèches d’après les commerçants…/…

Au Ghana, en ce qui concerne le marché du karité, la majorité des activités se font au niveau de l’entreposage où les commerçants stockent activement leurs noix dans les entrepôts.
Actuellement, il existe des poches d’activités sur les marchés avec des prix qui évoluent autour de 70 à 80 Cédis/sac soit 115 à 130 FCFA/kg. A Accra, les livraisons en gros se font à 100 GHC/sac soit 160 FCFA/kg…/…

Au Nigéria, la saison du karité a débuté à la mi-juin comme d’habitude avec la collecte traditionnelle de noix dans les champs, comme chaque année il y a un peu de retard avant que les noix apparaissent sur les marchés.
Les échanges à l’heure actuelle se situent entre les collectrices et les producteurs locaux de beurre de karité. Les pluies ont été très bonnes cette année et la récolte devrait être bonne en conséquence. Cependant, les fortes pluies continues et entravent le séchage des noix récoltées…/…

Le marché international du karité.

Les prix de la fève de cacao a connu au cours du mois de juin et sur le début du mois de juillet une forte volatilité tout en restant toujours à un niveau relativement bas. Le 18 juillet 2017, la fève de cacao s’échangeait à la clôture du marché à terme de New York à un peu plus de 1910 USD/tonne (1085 FCFA/kg) soit un niveau toujours en dessous du palier symbolique des 2000 USD/tonnes (1140 FCFA/kg). C’est à peu près 900 USD/tonne (515 FCFA/kg) de moins que les prix pratiqués il y a un an à la même période…/…

Le point de vue des analystes

La campagne de karité 2017, qui démarrera véritablement en septembre prochain, s’annonce difficile pour les collectrices d’Afrique de l’Ouest.
En plus d’une mauvaise récolte qui ne leur permettra pas de collecter de gros stocks, les prix devraient rester relativement bas au cours de cette campagne pour plusieurs raisons.
D’une part, les prix du beurre de cacao devraient rester assez faibles encore plusieurs mois en raison d’une campagne 2016/2017 marquée par une production record et de perspectives de récolte 2017/2018 qui sont, elles aussi, particulièrement bonnes…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de l’Anacarde

Le marché en un coup d’oeil

Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique de l’Ouest

En Côte d’Ivoire, c’est la fin de la campagne de commercialisation de l’anacarde.
Dans les zones de production, les stocks détenus par des producteurs sont presque inexistants. Quelques petites ventes de producteurs qui avaient stocker des noix sont encore notées localement entre 300 et 600 FCFA/kg selon les zones et la qualité…/…

Au Burkina, la campagne de commercialisation des noix de cajou est terminée. Il n’y a plus de mouvements de noix brutes sur le marché.
Les unités de transformation qui ont pu constituer un petit stock de noix continuent leurs activités mais elles fermeront les portes plus tôt que d’habitude…/…

Au Mali, la campagne de commercialisation de la noix brute est arrivée à son terme. Les échanges ne sont plus effectués car les stocks sont épuisés et les acteurs sont orientés vers d’autres activités (travaux champêtres, commercialisation des intrants, etc…/…

En Guinée, la campagne de commercialisation est pratiquement close dans la région de Kankan. Les stocks sont inexistants et les commerçants se sont pour la plupart retirés pour se concentrer sur la vente des intrants agricoles notamment les engrais chimiques pour la campagne de production 2017-2018. Toutefois, de petites quantités à la qualité très dégradée sont encore vendues par endroit et les prix bords champs se situent toujours dans la fourchette de 12000 à 12500 FG/kg (775 à 805 FCFA/kg)…/…

La campagne de cajou au Sénégal est presque arrivée à terme au Sénégal.
Les stocks résiduels au niveau des zones de production sont quasiment épuisés. La qualité des noix s’est fortement dégradée avec les pluies qui sont de plus en plus fréquentent et qui se sont généralisés dans tout le pays. La plupart des acheteurs se sont retirés du marché. Par conséquent, on a assisté cette semaine à une chute brutale des prix aussi bien dans la zone de Sokone qu’en Casamance…/…

Le marché international de l’anacarde

Cette semaine les prix pratiqués sur le marché international de la noix de cajou ont légèrement baissé pour les amandes de cajou entières WW320. Dans l’ensemble, le marché de l’amande est plutôt calme avec beaucoup d’acteurs dans une attitude d’observation de la tendance que va prendre le marché…/…

Le point de vue des analystes

La campagne de noix de cajou 2017 tire à sa fin.
Avec les prix les plus élevés jamais observés cette campagne a connu une évolution surprenante dans un contexte de production précoce et importante dans la sous-région. Comme visible ci-dessous, l’ensemble des pays producteurs ont connu une hausse importante des prix pratiqués dès le mois de mars puis une relative stabilisation à un niveau très élevés au cours des mois d’avril et mai. Ce n’est qu’à partir de juin que sous l’impact d’un ralentissement des commandes et d’une baisse de la qualité que les prix ont commencé à diminuer dans une majorité de pays producteurs…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de l’Anacarde

Le marché en un coup d’oeil

Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique de l’Ouest

En Côte d’Ivoire, le marché de la noix de cajou est en perte de vitesse. Les transactions ont beaucoup diminué aussi bien dans les zones de production qu’au niveau portuaire.
Toutefois, de petites quantités de mauvaise qualité continuent de s’échanger dans certaines zones de production…/…

Au Burkina, la campagne de commercialisation des noix de cajou est pratiquement fermée.
Au niveau bord-champ, il n’y a pratiquement plus de transactions. De rares petites ventes isolées ont été observées dans quelques localités à entre 665 et 700 FCFA/kg (1000 à 1050 FCFA/boite de tomate).
Au niveau commerçant, les stocks sont quasiment épuisés. A Bobo-Dioulasso, les rares derniers exportateurs qui étaient encore en activités pour collecter les dernières noix ont fermé leurs portes cette semaine. Les derniers prix observés étaient de 800 à 850FCFA/kg…/…

Au Mali, le marché de la noix de cajou est calme et stable par rapport à la semaine dernière. Les échanges sont quasi-inexistants car les exportateurs ont quitté le marché et les locaux n’effectuent pratiquement plus d’achat. Le mouvement de la noix brute est pratiquement aux arrêts.
Les derniers prix varient entre 200 et 400 FCFA/kg pour les rares et faibles « transactions bord-champs » effectuées. Les échanges des commerçants locaux ne sont pas constatés car les quantités disponibles sont faibles et les acheteurs étrangers ont quitté le marché…/…

En Guinée, le marché de l’anacarde demeure très calme dans la région de Kankan. Au niveau bords-champs, il n’existe pratiquement plus de stocks. Les maigres quantités échangées sont toujours dans la fourchette de 12000 à 12500FG/kg. Les acheteurs étrangers se sont tous dirigés vers Boké pour compléter leurs stocks…/…

Au Sénégal, l’hivernage s’est définitivement installé au Sénégal car la presque totalité des régions a enregistré des pluies. La fin de la campagne de commercialisation de cajou approche. Les producteurs sont de plus en plus concentrés sur les cultures céréalières au détriment de leurs plantations de cajou. L’intensité de la campagne diminue chaque semaine bien que des transactions sont toujours observées aussi bien en Casamance qu’à Sokone…/…

Le marché international de l’anacarde

Nouvelle semaine de stabilité sur le marché international de la noix de cajou même si une légère hausse est notée sur les amandes de cajou de grades inférieurs (fendues et brisées)…/…

Le point de vue des analystes

Les statistiques commerciales indiennes de mai 2017 viennent à nouveau confirmer l’importante croissance des arrivages de noix de cajou brute en Asie.
Comme visible ci-dessous, les arrivages de noix de cajou africaine et indonésienne en Inde sont en hausse de 85 000 tonnes sur les 5 premiers mois de l’année en comparaison avec 2017. Ajoutées aux importations vietnamiennes et brésiliennes que nous avions publiées il y a deux semaines, ces chiffres portent le total des arrivages de noix brute dans les principaux pays transformateurs à plus 713 000 tonnes sur 5 mois soit près de 282 000 tonnes de plus qu’en 2016 (et 115 000 tonnes de plus qu’en 2015, année avec un calendrier de production comparable à 2017)…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché du sésame

Le marché en un coup d’oeil

Prix du sésame dans les pays producteurs (en Francs CFA/kg)

Au Burkina Faso, au cours du mois de juin, le marché de sésame est resté en terme de transactions est identique à celui du mois précédent. Pas de flux majeurs: les rares petits échanges se font entre locaux. Des stocks plus ou moins importants sont entre les mains des commerçants qui attendent une relance de la demande. Les prix sont en baisse dans certains centres urbains mais, dans l’ensemble, ils se maintiennent dans la même fourchette que ceux du mois écoulé. Le kg va de 400 à 545 FCFA suivant les marchés urbains…/…

Au Mali, le marché de sésame reste calme et identique au mois précédent. Les échanges sont locaux et au détail car les stocks producteurs sont épuisés et les achats pour l’exportation sont depuis longtemps bouclés.
La campagne principale de production agricole est partout commencée malgré l’irrégularité des pluies qui paralyse les activités dans certaines zones principales de production. La culture de sésame n’est pas encore amorcée mais certains estiment déjà que la production de la campagne à venir sera bien supérieure à celle de la campagne dernière (estimée à 37 580 tonnes). Cette hausse estimée sera évidemment tributaire de la distribution des pluies dans l’espace et le temps qui, pour l’instant, inquiète les producteurs…/…

Au Sénégal, l’hivernage s’est définitivement installé en Casamance, zone sud du Sénégal avec des pluies moyennes à fortes dans toutes les trois régions administratives (Ziguinchor, Sédhiou et Kolda). Dans la zone centre du Sénégal, les producteurs sont toujours à l’attente des premières pluies.
Depuis la fin de la campagne, le marché du sésame grain est resté statique même si des transactions occasionnelles, tournant autour de 500 FCFA/kg bord-champ, ont été parfois observées. Par contre, avec la préparation des semis, le marché des semences connait un certain dynamisme…/…

Ce mois en Côte d’Ivoire le marché du sésame est identique à celui du mois de mai. Il demeure calme, faute de stocks disponibles. Les rares stocks visibles se situent au niveau des marchés locaux pour les besoins de la consommation locale et en semences.
La saison des pluies est bien lancée dans les zones de production mais avec un retard et une irrégularité assez similaire à la même période l’année passée. Pour l’instant, ce sont les activités d’entretien, de labour et de semis des cultures céréalières qui sont entreprises…/…

Au Tchad, Les stocks des producteurs et des commerçants sont maintenant épuisés. On note quelques échanges au détail dans les marchés. Des semences de sésame, proposées par les producteurs, stations de production de semences et des structures d’appui, sont aussi disponibles à la vente sur les marchés…/…

Marché international et perspectives

Au cours des dernières semaines, les quantités échangées à la bourse éthiopienne ECX ont évolué entre 3250 et 4425 tonne/semaine, en baisse par rapport à fin avril-début mai. La cotation du sésame est aussi en baisse par rapport à mi-mai mais évolue de manière plus stable depuis 2 semaines. La cotation ECX se situait entre 950 et 1044 USD/tonne en début de semaine, avec une cotation moyenne à 993 USD/tonne.
Durant le mois de mai, les cotations FOB pour le sésame africain étaient en baisse. Cette tendance s’est poursuivie au cours des dernières semaines avec toutefois une légère reprise la semaine dernière. Le sésame bigarré, origine Afrique de l’Ouest, est coté entre 900 et 1000 USD/tonne, prix FOB. Le sésame blanc, origine Ethiopie, évolue entre 1050 et 1150 USD/MT. La nouvelle récolte tanzanienne est actuellement cotée, prix FOB, à 950 USD/tonne pour le sésame bigarré et entre 1000 et 1100 USD/tonne, pour des envois en Juillet. Le prix du sésame blanc en gros au marché de Rajkot en Inde est aussi en baisse depuis 4 semaines et atteint 791 à 937 USD/tonne…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de l’Anacarde

Le marché en un coup d’oeil

Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique de l’Ouest

En Côte d’Ivoire, le marché de la noix de cajou est timide et annonce une fin de la campagne attendue pour début juillet.
De petits stocks de la dernière récolte existent encore ici et là dans les zones de production mais ils sont généralement de mauvaise qualité. Les collecteurs encore actifs prennent plus de temps à constituer de gros stocks…/…

Au Burkina, la campagne continue de tendre vers la fin. Les producteurs sont plongés dans la mise en place des cutlures annuelles. Très peu de producteurs ont encore des stocks. Les prix bord-champ demeurent entre 765 et 800 FCFA/kg…/…

Au Mali, le marché de la noix reste calme et identique à la semaine précédente. Les stocks sont quasi-épuisés; la qualité des noix résiduelles est de plus en plus mauvaise ; les échanges sont faibles et isolés. Les prix sont baissiers et les volumes des rares transactions sont modestes.
Les prix bord-champs se situent entre 200 et 400 FCFA/ kg. La fourchette de 200 à 300 FCFA/ kg est la plus appliquée dans des endroits où des petites quantités sont encore échangées. Des commerçants locaux ont du mal à évacuer le reste des achats qu’ils ont réalisés même s’ils proposent actuellement entre 450 et 550 FCFA/kg, soit un niveau beaucoup plus bas que dans les pays voisins…/…

En Guinée, le marché de l’anacarde continue à être de plus en plus inactif dans la région de Kankan à cause de la raréfaction des stocks. Les échanges au niveau bords-champs sont quasiment terminés et les transactions entre commerçants et exportateurs ont considérablement baissées. Les faibles stocks restants en zone rurale sont pour la plupart de qualité dégradée et sont vendus à 12000 FG/kg (780 FCFA/kg). Les qualités jugées moins mauvaises peuvent se vendre ponctuellement à 12 500 FG/kg (805 FCFA/kg)…/…

Au Sénégal, l’installation progressive de l’hivernage dans la zone Sud du Sénégal nous rapproche de plus en plus de la fin de la campagne de cajou dans cette zone. Par contre, dans la zone de Sokone où les pluies n’ont pas encore commencé, la campagne suit son cours et a repris un nouvel élan avec la mise sur le marché de la dernière phase de production…/…

Le marché international de l’anacarde

Cette semaine, les prix sont restés stables sur le marché international dans un volume de transaction plutôt faible. La majorité des transactions se font plutôt dans le bas de la fourchette de prix pratiqués.
Les importateurs d’amande de cajou sont toujours prudents et passent seulement de petites commandes tandis que les transformateurs qui ont déjà de gros stocks de noix brute attendent une baisse des prix de la noix brute pour compléter leur approvisionnement…/…

Le point de vue des analystes

La fin de campagne de noix de cajou en Afrique de l’Ouest approche à grands pas. Il reste encore quelques centaines de milliers de tonnes au niveau des ports de la sous-région mais les producteurs et les commerçants dans les zones de production ne détiennent plus que quelques dizaines de milliers de tonnes dont une grande partie en Guinée-Bissau.
Contrairement à beaucoup d’annonces et de rumeurs, la production 2017 de la sous-région semble être en nette hausse.
Sur les deux premières semaines du mois de juin 2017, les importations vietnamiennes de noix de cajou brute sont restées très élevées avec 118 000 tonnes importées contre 72 000 tonnes l’année passée sur la même période. Le total des importations du Vietnam de janvier 2017 à mi-juin 2017 est d’un peu plus de 550 000 tonnes contre 317 000 tonnes sur la même période l’année passée soit une hausse de 233000 tonnes…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !