Bulletin sur le marché du sésame

Le marché en un coup d’oeil

Prix du sésame dans les pays producteurs (en Francs CFA/kg)

 

 

Au Burkina Faso, le contexte, pour ce qui concerne le sésame, est caractérisé par les activités champêtres. La pluviométrie est certes capricieuse par endroit mais, dans l’ensemble, le niveau d’évolution des plants est satisfaisant. Certains champs sont encore à la floraison, surtout dans la région du nord, tandis dans les régions du centre-ouest, de la Boucle du Mouhoun, de l’Est, Hauts-Bassins et Cascades, beaucoup de plants portent des capsules Ainsi donc, les espoirs sont bien nourris côté producteur…/…

Au Mali, le marché de sésame est calme et quasi-identique au mois dernier. Les échanges restent locaux et le volume des transactions est faible.
L’état des cultures parait partout bon alors qu’une grande hétérogénéité des stades phénologiques est bien visible d’une zone à l’autre et au sein d’une même zone selon les variétés. Ainsi nous avons des variétés hâtives et des semis précoces majoritairement aux stades de fructification et maturation alors que les variétés tardives et les cas de derniers semis sont globalement aux stades de floraison – fructification…/…

Au Sénégal, la campagne de commercialisation de sésame approche à grands pas surtout dans la zone centre du Sénégal (Kaolack, Fatick, Diourbel et Kaffrine). La plupart des acteurs sont occupés par les préparatifs de la campagne de sésame 2017 – 2018.
Dans la zone centre du Sénégal, surtout dans la région de Kaffrine, les récoltes ont démarré pour les semis précoces. Elles concernent pour le moment une minorité de producteurs. Dans cette région qui est une grande zone de production de sésame, la majeure partie des parcelles de sésame est arrivée à maturité. La campagne devrait démarrer plus tôt dans cette région que dans les autres où les cultures sont à l’état de la capsulation et de la maturation…/…

En Côte d’Ivoire, ce mois d’octobre, le marché du sésame est toujours calme. Faute de stocks disponibles, la majorité des acheteurs attendent la nouvelle récolte pour relancer les commandes. Certains acheteurs étrangers expriment déjà des intentions d’achat de sésame cette année dans les zones de production…/…

Au Tchad, le marché du sésame est resté toujours calme comme le mois passé: pas de gros volume échangé mais surtout de petites quantités échangées entre détaillants et consommateurs.
Les champs de sésame sont au stade floraison-fructification. La pluie continue à tomber au Sud, ce qui pourrait prolonger la maturation du sésame voire la récolte…/…

Marché international et perspectives

En Afrique de l’Ouest comme en Afrique de l’Est, la pluviométrie a été plutôt bonne durant cette saison des pluies (cf cartes pour l’Afrique de l’Est) et nous nous attendons à une bonne récolte dans l’ensemble de l’Afrique.
En Chine, la nouvelle récolte a commencé. Les acteurs locaux s’attendent à une production proche de celle de l’année passée. Les transactions sont, pour l’instant, timides mais les prix de départ sont nettement plus élevés que l’année passée. De plus, les fêtes nationales durant les semaines passées ont mis la pression sur les stocks portuaires chinois qui sont actuellement plus bas que l’année passée à la même période. Cette situation est favorable à un maintien des prix sur le marché international dans les prochaines semaines…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché du sésame

Le marché en un coup d’oeil

Prix du sésame dans les pays producteurs (en Francs CFA/kg)

 

 

Au Burkina Faso, les activités champêtres occupent actuellement l’ensemble des producteurs de sésame. La pluviométrie est certes capricieuse par endroit mais, dans l’ensemble, le niveau d’évolution des plants est satisfaisant. Certains champs sont à la floraison surtout dans la région du nord tandis dans les régions du centre-ouest, de la Boucle du Mouhoun, de l’Est, Hauts-Bassins et Cascades, beaucoup de plants porte déjà des capsules. Ainsi donc, les espoirs sont bien nourris côté producteur…/…

Au Mali, le marché du sésame est calme. Les stocks sont faibles et majoritairement détenus par des commerçants détaillants. Les échanges sont locaux et le volume et le nombre des transactions restent modestes.
Les pluies diminuent en intensité mais reste encore favorable au développement et à la croissance des plants de sésame. Les semis sont partout finis mais les superficies emblavées sont encore difficiles à estimer. Cependant, nos échanges avec les producteurs nous indiquent une légère hausse potentielle des superficies par rapport à la campagne dernière. Outre l’augmentation des superficies emblavées, ces producteurs espèrent tirer mieux profit du sésame par rapport à la campagne dernière. Cette volonté constatée de leur part pourrait susciter très vite des rétentions de la production et/ou des prix assez élevés en début de la campagne de commercialisation…/…

La filière sésame au Sénégal est actuellement marquée par le suivi de la phase de production et une préparation active de la campagne de commercialisation par tous les acteurs. En effet, aussi bien dans la zone centre que sud du Sénégal, les cultures ont un bon niveau de développement même si la pluviométrie connait des pauses par endroit. Ainsi, le niveau actuel des cultures suscite pour l’instant un espoir de bonnes récoltes chez les producteurs.

En Côte d’Ivoire, le marché du sésame demeure calme durant ce mois de septembre. Les stocks de sésame sur les marchés sont inexistants.
Les activités culturales, notamment les entretiens des parcelles, sont très intenses dans toutes les zones de production. Dans le Nord, aux frontières Mali et Burkina, les parcelles de sésame sont à la phase de floraison et de fructification, tandis que dans l’Ouest, frontière Guinée, les parcelles sont à la fin de floraison et en pleine fructification…/…

Au Tchad, le marché du sésame pour ce mois reste toujours calme. Il n’y a plus de stocks dans les magasins de stockage des commerçants et des exportateurs. Le commerce se fait au niveau local où la demande des consommateurs permet l’échange de petites quantités sur les marchés…/…

Marché international et perspectives

Les prix internationaux sont globalement stables depuis la fin du mois d’Août. En Inde, le prix de gros sur le marché de Rajkot, Gujarat évolue cette semaine entre 977 et 1096 USD/tonne.
Les exportations des stocks restants en Afrique de l’Ouest, Ethiopie et Soudan se poursuivent. Le sésame bigarré, origine Afrique de l’Ouest est coté entre 1050 et 1125 USD/tonne, prix FOB alors que sésame blanc, origine Afrique de l’Est, est coté entre 1175 et 1275 USD/tonne, prix FOB…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché du sésame

Le marché en un coup d’oeil

Prix du sésame dans les pays producteurs (en Francs CFA/kg)

Au Burkina Faso, la situation du marché de sésame au cours du mois d’août est restée identique à celle du mois de mois de juillet au niveau des transactions, avec presque plus de stocks et de petits échanges très occasionnels entre locaux à des prix n’excédant pas 550FCFA/kg dans les centres urbains.
Au niveau production, la régularité relative des pluies au cours du mois favorise une bonne évolution des plants…/…

Au Mali, le marché de sésame reste stable et quasi-identique au mois dernier. Les échanges sont isolés, locaux, et modestes.
Les semis du sésame se sont s’intensifiés; le niveau des activités est différent d’une zone à l’autre mais aussi en fonction des variétés utilisées. Les semis des variétés tardives sont quasi terminés dans les différentes zones alors que ceux des variétés hâtives sont encore en cours. Cependant, les stades phonologiques dominants sont la germination, levée et développement des bourgeons. La pluviométrie est bonne et favorable au développement et la croissance du sésame…/…

Au Sénégal, les transactions sur le marché du sésame sont très timides. Les stocks de sésame grain sont épuisés et le commerce des semences a perdu son dynamisme car les semis sont presque terminés.
Dans les zones de production centre (Kaolack, Fatick, Diourbel et Kaffrine) et Sud du Sénégal (Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), la pluviométrie normale permet pour l’instant un bon développement des cultures. Les semis précoces sont déjà en début de floraison dans le centre. Au sud, où la variété à cycle long (primoca) est cultivée, le développement des cultures est moins avancée…/…

En Côte d’Ivoire, le marché du sésame demeure calme. Les stocks sont totalement épuisés. En revanche, les activités culturales autour du sésame sont très actives. Des producteurs retardataires font les derniers semis encouragés par les pluies qui sont intenses actuellement dans les zones de production. Mais la majorité des producteurs entretiennent leurs parcelles qui sont à la phase de levée. On note une augmentation des surfaces de sésame emblavées cette année comparé à l’an dernier…/…

Le marché de sésame au Tchad, plus précisément à Moundou et à Sarh, reste calme dans l’ensemble. Il n’existe pas de stocks dans les magasins des commerçants et les échanges sont essentiellement des petites quantités entre détaillants et consommateurs…/…

Marché international et perspectives

La hausse continue des prix à la bourse éthiopienne durant le mois de juillet a été suivie par une stabilisation des prix. Le sésame est actuellement coté entre 975 et 1200 USD/tonne, avec une cotation moyenne établie à 1100 USD/tonne. Cette stabilisation du prix est due à l’arrivée du sésame d’Afrique de l’Est sur le marché international et aussi un ralentissement de la demande de la part des acheteurs chinois suite à la reprise des achats en Juillet. Les échanges hebdomadaires sont en diminution à la bourse éthiopienne: début août entre 2700 et 2800 tonnes étaient vendues par semaine alors que, la semaine passée, le volume total échangé avoisinait les 1700 tonnes…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché du sésame

Le marché en un coup d’oeil

Prix du sésame dans les pays producteurs (en Francs CFA/kg)

Au Burkina Faso, le marché de sésame reste inactif. Les échanges sont très occasionnels et sont essentiellement de petits volumes entre acteurs locaux sur les marchés urbains à des prix allant de 425 à 550 FCFA/kg.
Au niveau des exportateurs, les stocks sont maintenant plus réduits et l’essentiel se trouve au niveau des ports pour l’acheminement. Les commerçants sont actuellement orientés vers l’immobilisation des stocks d’amandes de karité dont la campagne s’ouvre dans deux mois…/..

Au Mali, le marché de sésame est peu animé car les échanges sont locaux, le volume et le nombre de transactions faibles. Les activités champêtres battent leur plein mais restent très hétérogènes en fonction des zones et souvent au sein d’une même zone. En effet les semis, la croissance et le développement des cultures ont été affectés par une mauvaise distribution des pluies dans l’espace et le temps. Ceci retarde les activités et par conséquent les semis du sésame qui survient après ceux des cultures vivrières. Toutefois, dans toutes zones de production les semis ont commencé notamment pour les variétés tardives.

Au Sénégal, aussi bien dans la zone centre (Kaolack, Fatick, Diourbel, Kaffrine) que sud (Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), les pluies sont régulières et l’hivernage se déroule normalement pour le moment.
Dans les zones de production, le marché du sésame grain a perdu tout son dynamisme en faveur du marché des semences où des transactions importantes ont été notées. En effet, dans la zone centre, les semis ont débuté depuis la première quinzaine du mois de juillet et se poursuivront au plus tard jusqu’à la deuxième semaine du mois d’Août. Les semis précoces se développent normalement et commencent à pousser par endroit.

En Côte d’Ivoire le marché du sésame et très calme. Plus de stocks visibles sur les marchés et chez les producteurs hormis les petites quantités réservées pour la semence. La mise en place des parcelles de sésame a commencé depuis le début de ce mois de Juillet et tendent vers la fin. Il faut noter que beaucoup de producteurs ont déjà semé leur sésame.

Marché international et perspectives

Sur le marché international, le prix du sésame est à la hausse. Les cotations avaient atteint le niveau le plus bas fin de la saison fin juin mais le contexte actuel joue en faveur d’une revalorisation du sésame.
En effet, les stocks portuaires en Chine sont en baisse. Alors que les importations diminuent en cette période de l’année, l’industrie du sésame (huile et sauce) a repris ses achats dans un contexte de bonne demande pour l’huile de sésame et la sauce sésame. Les stocks des industriels sont limités et les prix bas du mois de juin ont aussi favorisé ce retour aux achats…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !