Bulletin sur le marché de l’Anacarde

Le Marché en un clin d’oeil
Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique

 

Au Nigéria, quelques récoltes continuent dans l’Ouest tandis que la commercialisation est pratiquement terminée dans l’Est des zones de production…/…

En Côte d’Ivoire, le marché de la noix de cajou demeure globalement actif.
Mais cette semaine a été particulièrement marquée par un blocage des activités économiques en Côte d’ivoire affectant les transactions de cajou aussi bien dans les zones de production qu’au port…/…

Au Burkina, la campagne tire à son terme. La concurrence dans les dernières zones encore offreuses de quelques noix a renchéri le prix minimum qui y est relevé la semaine dernière…/…

Au Mali, le marché de la noix de cajou s’achemine vers sa fin. Les prix restent stables par rapport à la semaine précédente. Les échanges sont de plus en plus isolés, le volume des transactions faible, les stocks sont rares et les acheteurs se retirent du marché.
Les prix bord-champs varient 700 et 800 FCFA/kg tandis que les commerçants et intermédiaires revendent leurs faibles volumes entre 700 et 900 FCFA/kg…/…

En Guinée, les récoltes de la noix de cajou s’acheminent pratiquement vers la fin dans la région de Kankan avec pour conséquence la baisse de plus en plus du niveau de l’offre sur les marchés de collecte et une forte concurrence autour des stocks disponibles. Cette semaine, les prix bords-champs se sont généralisés à 12000FG/kg (775 FCFA/kg) dans la quasi-totalité des zones de production et allant même parfois à 12200FG/kg (795 FCFA/kg) entre certains protagonistes lorsque la quantité échangée est volumineuse…/…

Au Sénégal, les prix ont encore légèrement augmenté avec une hausse plus marquée dans la zone de Sédhiou où la production locale est complétée par les arrivages de Guinée-Bissau, provoquant une forte affluence d’acheteurs…/…

Le marché international de l’anacarde

Cette semaine, la hausse des prix de la noix de cajou sur le marché international a un peu ralenti mais les prix restent tout de même stables voire en légère hausse selon les grades.
Ainsi, si le prix des amandes de cajou de grade WW320 semble s’être stabilisé aussi bien en Inde qu’au Vietnam, celui des amandes de grade supérieure WW240 comme ceux des amandes brisées et fendues ont globalement augmenté…/…

Le point de vue des analystes

Après la publication des statistiques commerciales du Vietnam la semaine passée, nous publions cette semaine les dernières statistiques d’importation des USA et de l’Union Européenne sur le premier trimestre 2017…/…

 

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de la gomme arabique au Tchad

Le marché de la gomme arabique en un coup d’oeil

Gomme friable (Talha)

Les conditions météorologiques actuelles sont favorables à la production de gomme friable. Dans la plupart des régions, les cueilleurs sédentaires et transhumants sont actifs malgré la chaleur et continuent à proposer leur récolte sur les marchés locaux. Dans le Hadjer Lamis, le départ massif des éleveurs nomades a provoqué une forte baisse de l’offre mais les cueilleurs sédentaires ont pris le relais et vendent leur gomme friable dans les marchés locaux cette semaine. Les quantités exposées restent globalement importantes mais la demande demeure toujours faible. Les prix pratiqués sur les marchés locaux restent stables dans les différentes régions productrices.

Chari Baguirmi. La cueillette en gomme friable se poursuit grâce à la présence des éleveurs transhumants. Les quantités exposées sur les marchés sont assez importantes mais la demande demeure toujours faible par manque de préfinancements. Le prix de la gomme friable observé cette semaine est stable depuis un mois. La gomme est vendue à 160 FCFA/kg (soit 400 FCFA/coro). La tendance à court terme du prix de la gomme friable dans le Chari Baguirmi va de stable à légère baisse du fait de l’offre locale importante et de la faible demande.

Guéra. A l’approche du mois de ramadan, les villageois et les transhumants se mobilisent autour de la cueillette, malgré la chaleur qui prévaut dans les gommeraies, et vendent leur gomme sur les marchés locaux. La demande locale reste basse mais le prix de la talha sur les marchés locaux demeure stable à 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro). La tendance à court terme du prix de la gomme friable dans le Guéra est à la stabilité.

Hadjer Lamis. La migration des éleveurs transhumants vers les régions du sud à la recherche de l’eau et de pâturages pour les bétails a provoqué une rupture de disponibilité de la gomme friable dans la région la semaine passée. Cependant les villageois se sont mobilisés autour de la cueillette et proposent leur récolte dans les marchés locaux malgré la faible demande. La gomme est vendue entre 160 à 180 FCFA/kg (soit 400 à 450 FCFA/coro). La tendance à court terme du prix de la gomme friable dans le Hadjer Lamis est à la stabilité car la demande est faible.

Gomme dure (Kitir)

Les quantités exposées sur les marchés locaux sont minimes et les transactions s’effectuent en fonction de la qualité de la gomme. La demande est faible au niveau national car il y a assez de stocks dans les magasins des grossistes et exportateurs. La demande locale, quant à elle, se maintient. Les prix observés cette semaine sont stables dans le Chari Baguirmi et le Guéra et en hausse dans le Hadjer Lamis.

Chari Baguirmi. Des petites quantités sont collectées par les commerçants locaux dans les marchés hebdomadaires pour satisfaire la demande. La qualité de la gomme n’est pas appréciée par les collecteurs. Ceux-ci trient avant de mettre dans les sacs. Les prix locaux restent malgré tout stables. La gomme est vendue à 700 FCFA/kg (soit 1750 FCFA/coro). La tendance à court terme du prix de la gomme dure dans le Chari Baguirmi est de stable à en baisse car l’offre est faible et de mauvaise qualité.

Guéra. La gomme provenant des stocks des producteurs et des commerçants indépendants devient de plus en plus rare sur les marchés. La demande locale reste bonne. Les pluies du début de mois dans la région ont provoqué un engouement pour les derniers stocks, ce qui s’est traduit par une forte hausse du prix d’achat à Mongo où la kitir est achetée 1000 FCFA/kg (2500 FCFA/coro). Sur les marchés de brousse, la gomme dure est achetée aux producteurs entre 700 et 800 FCFA/kg (1750 à 2000 FCFA/coro). La qualité est jugée plutôt bonne pour les acheteurs. La tendance à court-terme du prix de la gomme dure dans le Guéra est à la stabilité.

Hadjer Lamis. L’offre locale est en baisse cette semaine dans le Hadjer Lamis alors que les commerçants locaux maintiennent leur achat. Ceci a provoqué une hausse du prix sur les marchés locaux. Le prix observé cette semaine est autour de 1000 FCFA/kg (2500FCFA/coro) contre 800 FCFA (soit 2000 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court terme du prix de la gomme dure dans la région est stable à en légère hausse car l’offre locale est très faible.

Marché international

Au Soudan, la disponibilité des gommes dure et friable sur les marchés aux enchères connaît d’importantes variations depuis 3 semaines. La semaine passée, les quantités échangées dans le Nord Kordofan étaient en forte régression, ce qui a provoqué une certaine tension sur les prix avec une tendance à la hausse sur les prix d’achat. Le prix de la gomme dure sur les marchés aux enchères varie entre 1000 et 1200 SDG/gintar (22 à 26,4 SDG/kg). La gomme friable s’échange autour de 255 SDG/gintar (5,6 SDG/kg). Après la hausse d’il y a 2 semaines, les cotations FOB restent stables: 2540 à 2550 USD/tonne pour la gomme dure et 750 USD/tonne pour la gomme friable.

Perspectives et conseils

L’offre en gomme dure continue à baisser dans les régions et les petites quantités disponibles ont provoqué une hausse du prix d’achat dans diverses localités car les commerçants locaux sont toujours actifs. La qualité de la gomme varie en fonction des régions: plutôt bonne dans le Guéra et mauvaise dans le Chari Baguirmi poussant les commerçants locaux à trier les produits proposés. Dans le cas du Guéra et du Hadjer Lamis, nous conseillons aux producteurs et collecteurs locaux de proposer leur derniers stocks à 1000 FCFA/kg minimum.

Dans le cas de la gomme friable, la récolte se poursuit car le ramadan approche et les ménages cherchent des moyens pour financer les dépenses à venir. L’offre locale devrait se maintenir dans les jours à venir. Les stocks de gomme friable étant important au niveau national, il est peu probable que le prix de la gomme friable dans les marchés locaux augmente significativement dans les semaines à venir. Ainsi nous conseillons de vendre aux prix actuels.

Les prix conseillés à la vente comme l’achat dans les régions sont :

Bulletin sur le marché de l’Anacarde

Le Marché en un clin d’oeil
Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique

Au Nigéria, à l’Est du pays où les récoltes ont commencé le plus tôt, les récoltes sont plus ou moins terminées. Par contre, dans l’Ouest du pays il semble qu’une nouvelle récolte va démarrer dans certaines zones où une partie des arbres sont en train de former de nouveaux fruits. Par contre, avec les pluies de plus en plus régulières, les producteurs portent moins d’attentions à leurs plantations d’anacarde et se concentrent sur la mise en place des parcelles de cultures annuelles (maïs, manioc, igname, etc.)…/…

Au Bénin, la campagne de commercialisation de la noix de cajou tend vers la fin. Les récoltes se font rares même si quelques arbres ont encore des fruits…/…

Au Ghana, la campagne tend vers sa fin même si quelques arbres continuent à produire. La qualité des noix a beaucoup diminué…/…

En Côte d’Ivoire, le marché de la noix de cajou reste globalement dynamique. Toutefois, un ralentissement commence à s’installer dans les zones où les stocks ont fortement diminué…/…

Au Burkina, l’offre tire à sa fin tandis que la demande demeure bien active.
Les régions du Centre-ouest et du Sud-ouest du pays n’ont plus d’offres significatives. Les transactions sont concentrées sur les régions des Cascades et Hauts-Bassins où les champs aux bords des cours d’eau offrent encore des quantités de noix motivantes…/…

Au Mali, un faible mouvement de la noix de cajou caractérise le marché qui, connait une hausse sur les prix minimums tandis que les maximums pratiqués sont stables par rapport à la semaine dernière. Les commerçants et intermédiaires se résignent aux achats irréguliers de petites quantités car les récoltes sont quasi-épuisées…/…

En Guinée, la demande de la noix de cajou demeure toujours forte avec l’arrivée de plus en plus d’acheteurs étrangers en provenance du Mali, du Burkina et de la Côte d’Ivoire où les stocks sont pratiquement en état d’épuisement avec la diminution des récoltes. Cependant, dans la région de Kankan, le niveau de l’offre diminue aussi progressivement…/…

Au Sénégal, après plusieurs semaines de hausse, les prix se sont stabilisés dans toutes les zones de production. Malgré la diminution de l’offre de cajou bord-champ, la concurrence entre acheteurs continue. Certains acheteurs ont arrêté leurs achats en attendant de vider leurs magasins qui sont pleins de produit…/…

Le marché international de l’anacarde

Les records s’enchainent et rien ne semble pouvoir arrêter la hausse des prix sur le marché international. Cette semaine, le prix de l’amande de cajou comme de la noix brute ont atteint de nouveaux records.
Toutefois, les importateurs occidentaux semblent se montrer très prudents en passant très peu de commandes aux prix actuels de même qu’une majorité des importateurs des pays émergents. Seuls les importateurs du Moyen-Orient et plus généralement des pays avec une importante population musulmane continuent de passer d’importantes commandes à court terme en prévision de la demande des fêtes de Ramadan qui démarrerons en fin de mois…/..

Le point de vue des analystes

La publication des statistiques commerciales vietnamiennes du mois d’avril, hier, a de quoi surprendre énormément et semble confirmer l’irrationalité de la bulle spéculative qui s’est formée ces dernières semaines.
En effet, sur les 4 premiers mois de l’année 2017, les importations de noix de cajou brute du Vietnam ont connu une hausse de 90% par rapport à 2016 tandis que les exportations d’amande du Vietnam sur la même période ont connu une baisse de -7% comme visible ci-dessous…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de la gomme arabique au Tchad

Le marché de la gomme arabique en un coup d’oeil

Gomme friable (Talha)

Dans la plupart des régions, les villageois et les éleveurs transhumants continuent à se mobiliser autour de la cueillette de la gomme friable malgré les fortes chaleurs actuelles. Dans le Hadjer Lamis, les éleveurs nomades sont partis et les marchés de cette région ne sont plus alimentés en gomme friable. Les quantités exposées sur les marchés restent globalement importantes mais la demande este toujours basse. Le prix de la gomme friable sur les marchés locaux reste stable dans toutes les régions suivis.

Chari Baguirmi. L’offre en gomme friable continue à se maintenir dans cette région grâce à la présence massive des éleveurs transhumants venus des régions du Nord à la recherche de l’eau et pâturages pour les bétails. Les quantités exposées sur les marchés sont assez importantes mais la demande reste faible par manque de financement. Le prix de la gomme friable est stable. La gomme est vendue à 160 FCFA/kg (soit 400 FCFA/coro). La tendance à court terme du prix de la gomme friable dans le Chari Baguirmi va de stable à légère baisse du fait de l’offre locale importante et de la faible demande.

Guéra. Malgré la forte chaleur, les villageois sédentaires et les éleveurs continuent la cueillette afin de disposer de liquidités pour préparer le ramadan. L’offre se maintient mais la demande locale est restée faible. Le prix est stable depuis un mois, à 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro). La tendance à court terme du prix de la gomme friable dans le Guéra est à la stabilité voire en légère baisse du fait de la faible demande.

Hadjer Lamis. Le départ massif des éleveurs transhumants vers des régions plus au sud afin de trouver de l’eau et des pâturages pour les bétails a provoqué une rupture de l’offre de la gomme friable. Les cueilleurs sédentaires ne sont pas motivés à ramasser la gomme friable disponible dans les gommeraies à cause de la chaleur et du prix sur les marchés locaux.

Gomme dure (Kitir)

Il n’y a plus de récolte de gomme dure dans les zones productrices. Les marchés sont alimentés par les stocks proposés par des commerçants indépendants et certains producteurs. L’offre est maintenant très basse et les quantités exposées sur les marchés sont de l’ordre de quelques coros. La qualité de la gomme proposée est jugée mauvaise par les collecteurs.

La demande nationale est en baisse car les grossistes de N’Djamena et les exportateurs commencent à avoir des stocks importants. Les prix observés cette semaine sont stables dans le Chari Baguirmi et en hausse dans le Hadjer Lamis et le Guéra.

Chari Baguirmi. De très petites quantités de gomme dure sont proposées sur les marchés de la région. La demande locale est bonne car les commerçants locaux disposent toujours de fonds pour l’achat de la gomme mais les petits volumes disponibles et la qualité basse du produit proposé maintiennent stables le prix de la gomme. La gomme est vendue à 700 FCFA/kg (soit 1750 FCFA/coro). La tendance à court terme du prix de la gomme dure dans le Chari Baguirmi est de stable à en baisse car l’offre est faible et de mauvaise qualité.

Guéra. La gomme provenant des stocks des producteurs et des commerçants indépendants devient de plus en plus rare sur les marchés alors que la demande locale reste bonne car les commerçants locaux disposent de fonds pour acheter la gomme. Cependant la qualité est basse et la plupart des commerçants limitent leurs achats. Les quelques lots de bonne qualité sont échangés à 1000 FCFA/kg (soit 2500 FCFA/coro) contre 600 à 700 FCFA/kg (soit 1500 à 1750 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court-terme du prix de la gomme dure dans le Guéra est de stable à légère baisse car la qualité de la gomme dure est devenue un facteur limitant dans les échanges.

Hadjer Lamis. La gomme dure devient de plus en plus rare sur les marchés de la région. La demande locale est faible car la plupart des collecteurs ont cessé de collecter mais envoient leurs stocks aux grossistes de N’Djamena. Les prix observés cette semaine sont en légère hausse cette semaine et atteignent 800 FCFA (soit 2000 FCFA/coro) contre 700 FCFA/kg (soit 1750 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court terme du prix de la gomme dure dans la région est stable car l’offre et la demande sont très faibles.

Marché international

Au Soudan, la diminution de l’offre en gomme au niveau des marchés aux enchères a provoqué une hausse des prix au niveau des villages. Le prix bord-champ de la gomme dure varie actuellement entre 21 et 24,2 SDG/kg. Le prix de la gomme friable au niveau des marchés aux enchères se situe autour de 5,62 SDG/kg. Nous prévoyons une tendance légèrement haussière pour le prix de la gomme dure d’ici la fin de campagne tandis que le prix de la gomme friable devrait peu évoluer.

Perspectives et conseils

La fin de la campagne de commercialisation est toute proche. Les commerçants locaux se focalisent sur les derniers stocks de gomme dure disponibles alors que la récolte est terminée depuis plusieurs semaines déjà et que la qualité n’est plus au rendez-vous. La gomme friable reste bien disponible dans la plupart des régions mais les commerçants ont depuis un certain temps un intérêt plus limité car les stocks en aval sont importants.

Dans ce contexte, nous pensons que la tendance générale est à la baisse sur les marchés des deux gommes arabiques. Les prix de vente actuels sur les marchés régionaux sont :

Bulletin sur le marché de l’Anacarde

Le Marché en un clin d’oeil
Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique

Au Nigéria, la deuxième récolte se fini et la disponibilité se réduit. Il est désormais assez rare de voir encore des fruits sur les arbres.
Les achats au niveau bord-champ sont très faibles et se font majoritairement à 540 NGN/kg. Les reventes en gros restent par contre importantes et se font à 570-580 NGN/kg, un niveau auquel le marché semble s’être stabilisé…/…

En Côte d’Ivoire, le marché de la noix de cajou est toujours actif. La demande reste forte. Les acheteurs sont nombreux sur le terrain et mènent une concurrence rude autour des stocks disponibles…/…

Au Burkina, le marché de cajou reste caractérisé par une forte demande de noix à l’export face à une offre qui s’amenuise de jour en jour. Les offres bord-champ actuelles émanent des récoltes tardives…/…

Au Mali, le marché de la noix de cajou reste globalement stable par rapport à la semaine dernière. Cependant, des hausses ont par endroit été enregistrées notamment sur les ventes des commerçants et intermédiaires. Une faible mobilisation de la noix sur le marché limite les transactions. Les stocks sont rares et majoritairement entre les mains des acheteurs (commerçants/exportateurs)…/…

En Guinée, le marché de l’anacarde est globalement stable dans la région de Kankan. Les prix n’ont pas connu de changement notable. Les prix bords-champs pratiqués varient toujours dans la fourchette de 10 000 à 11 500 GNF/kg (650 à 750 FCFA/kg). La majorité des échanges s’effectue entre 10 500 et 11 000 GNF/kg (675 à 700 FCFA/kg). Dans plusieurs zones de production, le niveau de l’offre de la noix de cajou baisse petit à petit, tandis que la demande reste toujours élevée. Par ailleurs, La stratégie de vente groupée est beaucoup plus utilisée par les producteurs qui profitent de la concurrence nourrie des acheteurs pour obtenir de meilleurs prix…/…

Au Sénégal, au fur et à mesure que la campagne avance, la concurrence sur le marché devient de plus en plus rude entre acheteurs. L’offre de cajou a beaucoup diminué dans la zone de Sokone et a diminué légèrement en Casamance. Cette situation maintient les prix toujours hauts avec une tendance stable à légère hausse dans toutes les zones de production…/…

Le marché international de l’anacarde

Sur le marché international, le prix de l’amande de cajou a connu une nouvelle importante hausse pour presque tous les grades et a une nouvelle fois atteint un maximum historique…/…

Le point de vue des analystes

« Bulle », c’est le mot qui nous vient à l’esprit quand on observe une amande de cajou de grade WW320 à plus de 5 USD/lb au début du mois de mai, c’est-à-dire, de la période à laquelle l’offre de noix brute et d’amande approche de son point culminant…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !