Le marché du karité au Burkina Faso

Le marché en un coup d’oeil
Prix de l’amande de karité dans les pays producteurs (en Francs CFA/kg)

 

Au Burkina Faso, cette semaine, les niveaux de prix sont restés quasi identiques à ceux de la semaine écoulée. Les volumes de flux restent relativement faibles au niveau export. Ce qui inquiète de plus en plus ceux qui détiennent de gros stocks d’amandes. Ainsi, l’on remarque cette semaine un léger repli de la demande sur les marchés villageois mais les prix pour la plupart demeurent inchangés…/…

En Côte d’Ivoire, le marché du karité demeure ralenti et ressemble à la situation des semaines précédentes.
Des stocks existent toujours dans les zones de production mais la demande des acheteurs locaux comme étrangers reste faible.
Les acheteurs locaux n’ont reçu aucun financement des exportateurs à ce jour. Tous les achats de cette campagne se font sur fonds propres des acheteurs locaux. Le chargement n’est payé que lorsqu’il arrive au port…/…

Au Mali, le marché de karité est calme et stable. Les echanges sont timides et majoritarement locaux car la demande étrangère stagne.
Les prix bord-champ se situent entre 70 et 90 FCFA/kg, les prix gros et demi-gros oscillent entre 90 et 110 FCFA/kg.
Le beurre de karité se vend entre 500 et 650 FCFA/kg en gros et entre 525 et 900 FCFA/kg en détail…/…

Au Ghana, il n’y a pas eu beaucoup de changement par rapport à la semaine dernière, sauf que maintenant les femmes et les enfants qui font la cueillette de noix karité se déplacent plus loin dans la forêt sauvage pour la collecte qui, selon eux, posent beaucoup de problèmes. Par conséquent, ils disent que cela pourrait inévitablement faire augmenter les prix des amandes dans les prochaines semaines…/…

En Guinée, la situation du marché de karité dans la région de Kankan est restée identique à celle de la semaine passée. C’est-à-dire que les transactions se sont affaiblies à cause de la faiblesse de la demande étrangère.
Les seuls échanges locaux observés sont pour la plupart entre collectrices et commerçants grossistes. Mais ces derniers s’abstiennent de plus en plus contre de gros achats par faute de preneurs potentiels d’une part et d’autre part pour préparer la campagne du sésame…/…

Le marché international du karité

Les cours du cacao poursuivent en légère hausse cette semaine et ils se maintiennent au-dessus des 2 000 $ la tonne pour la fève et des 6 000 USD/tonne pour le beurre. La fève de cacao est actuellement cotée à près de 2 085 USD/TM à la clôture le 24 octobre sur le marché de New York (à l’échéance de déc.). Le prix du beurre de cacao est proche de 6 200 USD/tonne (ex doc) au Etats Unis au 20 octobre selon la CMAA.
Le marché semble dynamisé par des indicateurs de consommation en hausses et des prévisions de production de cacao modérées en Côte d’ivoire pour la campagne actuelle.
Après les chiffres assez encourageant des broyages en Europe pour le semestre passé (+3%), les chiffres de broyage pour les Etat Unis sont quasiment stable avec +0,7% (selon la NCA), et inférieur à certaine prévision de 2 à 3% de croissance (COMMADAFRICA). Les chiffres de broyage pour la zone Asie ce trimestre présentent 12,9% de croissance par rapport au même trimestre de l’année passée (selon la CAA) et confirme les prévisions. Globalement, la bonne dynamique de consommation se confirme pour ce trimestre…/…

Le point de vue des analystes

Les perspectives s’améliorent un peu pour la demande en karité avec une remontée des cours du cacao qui pourrait relancer les commandes en CBE. Toutefois, il faudra encore probablement plusieurs mois pour que la demande en karité augmente suffisamment pour absorber les stocks restant de la campagne passée et les stocks de la nouvelle campagne.
La demande locale qui semble, elle, plutôt bonne, pourrait par contre jouer en faveur d’une hausse des prix à moyen terme. Mais cela reste encore très incertain…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !