Bulletin sur le marché du karité

Bilan de la campagne de karité en Afrique de l’Ouest

Evolution des prix bord-champ moyens des amandes de karité au Burkina Faso, au Mali et en Côte d’Ivoire (FCFA/kg)

La campagne de karité 2016/2017 a démarré en Afrique de l’Ouest dans une situation incertaine.
D’un côté, d’importants stocks résiduels d’amande et de beurre de karité de la campagne 2015/2016 étaient toujours disponibles chez plusieurs gros transformateurs et chez les principaux exportateurs.
D’un autre, la taille de la récolte semblait décevante et pouvait laisser craindre une forte hausse de la concurrence au cours de la campagne.
Jusqu’à la moitié du mois de septembre 2016, l’intensité des pluies maintenait le taux d’humidité des amandes de karité à un niveau élevé et les exportateurs, s’appuyant sur leurs stocks de l’année précédente restaient en dehors du marché.
Ce n’est que pendant la deuxième moitié du mois de septembre que l’amélioration du taux d’humidité des amandes et les rumeurs de mauvaises récoltes ont poussé les acheteurs à rentrer progressivement dans le marché. Sous l’influence des préfinancements des exportateurs et de la concurrence entre commerçants, les prix pratiqués ont progressivement augmenté dans la majorité des zones de production jusqu’à la mi-octobre…/…

Bilan partiel des échanges internationaux de karité

Les volumes d’importation baissent plus fortement en Inde avec seulement 18,7% des volumes pour l’Inde cette campagne contre 22.9% la campagne précédente. La tendance à l’extension du marché asiatique semble ralentie.
Par contre la tendance à l’accroissement de la part des exportations en beurre se poursuit. En effet, le beurre de karité correspond à 31% des importations en équivalent amande contre 26% la campagne passé. Ce ratio entre beurre et amande est similaire pour les 2 régions importatrices 31 % et 33%…/…

Le point de vue des analystes sur la campagne 2016-2017

Le marché du karité a été particulièrement ralenti en Afrique de l’Ouest cette campagne. Au début de la campagne, les exportations d’amandes de karité vers l’Europe et l’Inde étaient relativement normales mais quelques mois plus tard, les échanges ont commencé à être timides avec des prix baissiers jusqu’à la fin de la campagne. Cette situation est la conséquence non seulement de la baisse des cours du beurre de cacao sur le marché international à cause d’une surproduction de cacao dans le monde mais aussi d’un ralentissement consommation de chocolat dans le monde…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !