Bulletin sur le marché de la gomme arabique au Tchad

Tchad

Le marché de la gomme est calme en cette saison. Les stocks de gomme dans les régions productrices sont épuisés. Au niveau des grossistes de la capitale, les stocks de gomme dure sont aussi épuisés mais il existe toujours des stocks importants de gomme friable.

Du côté des zones de production, la pluviométrie a été plutôt bonne en début de saison des pluies dans l’ensemble des zones de production comme l’indiquent les évaluations pluviométriques de la National Weather Service (page suivante) et les données de l’ANADER concernant la région du Guéra. La pluviométrie a été égale ou légèrement aux normales saisonnières entre juin et août dans la quasi majorité des régions productrices. Depuis le début de septembre, on note toutefois une pluviométrie quelque peu en deçà des normales dans quelques zones, notamment le nord du Guéra, du Hadjer Lamis et du Chari Baguirmi.

Les producteurs sont actuellement occupés par les travaux champêtres. Le développement des cultures est bon. Les cultures sont pour la plupart en phase de montaison et floraison et parfois épiaison surtout les variétés précoces. Les gommiers sont actuellement en pleine floraison, surtout sur les terrains rocailleux où les premières saignées sont prévues pour fin septembre. Très peu des dégâts ont été signalé dans les gommeraies depuis le mois d’août. Les attaques des criquets sont, pour l’instant, absentes.

Mali

Au Mali, le marché de la gomme connait un fort développement depuis quelques années. Les producteurs et commerçants sont de plus en plus nombreux à être actifs sur ce marché pour satisfaire l’augmentation de la demande indienne et européenne. Les producteurs cherchent à s’organiser en coopératives et des liens de partenariats entre les plus gros commerçants/exportateurs se multiplient. Beaucoup de commerçants restent toutefois en quête de partenariats durables et rentables pour l’exportation de leurs produits.

Les statistiques douanières disponibles corroborent le développement de la filière au Mali. En 2017, 4170 tonnes ont été exportées entre janvier et avril alors que seulement 2000 tonnes avaient été exportées l’année dernière sur cette même période (5600 tonnes avaient été exportées en tout sur l’année 2016).

Au cours de la campagne précédente, la demande en gomme arabique s’est essentiellement portée sur la demande en gomme friable. Sur les marchés locaux, le prix de cette gomme a évolué autour de 325 FCFA/kg entre novembre et décembre et autour de 450 FCFA/kg entre janvier et mars. La demande en gomme dure a été beaucoup plus limitée. La gomme dure s’est vendue autour de 700 FCFA/kg entre novembre et décembre et autour de 1100 FCFA/kg entre janvier et mars. La plus grande participation des acteurs locaux sur le marché de la gomme a été favorable aux acheteurs (majoritairement indiens) qui ont pu profité de bonnes marges de négociation face à cette croissance de l’offre locale.

A noter aussi, contrairement aux marchés tchadiens et soudanais, la gomme karaya a eu une place particulière importante au cours de la campagne précédente. En effet, la vente de gomme karaya a dominé le marché en début de campagne (en moyenne ¾ des ventes). La demande en gomme friable a augmenté en fin de campagne lorsque l’offre en gomme karaya a baissé.
Actuellement, la campagne de production agricole tend vers sa fin avec l’arrêt des pluies dans les principales zones de production de la gomme (région de Kayes). Les acteurs locaux sont déjà lancés dans la négociation de partenariat et l’achat des produits et matériels pour l’extraction. Certains auraient déjà commencé à saigner leurs gommiers, d’autres s’y préparent ardemment.

Soudan

Au Soudan, les producteurs s’apprêtent à saigner leurs acacias au début du mois d’octobre. La production s’annonce encore bonne cette année car les conditions climatiques ont été favorables durant les derniers mois. Les pluies ont été bien distribuées et aucunes attaques de criquets ou autres pestes n’ont été reportées jusqu’à aujourd’hui.

Concernant le marché de la gomme, il y a toujours des stocks importants au niveau des exportateurs. Dans l’Etat du Nord Kordofan, le prix de la gomme dure évolue entre 35 et 42 SDG/kg. Le pound soudanais évolue autour de 21 SDG pour 1 US dollar (le taux officiel étant de 6,68 SDG pour 1 dollar). Les cotations de la gomme pour l’export se maintiennent à 2450-2550 USD/tonne pour la gomme dure et 750 USD/tonne pour la gomme friable.

Les associations de producteurs attendent leur préfinancement pour la prochaine saison d’ici les semaines à venir.

Perspectives

 

Au Tchad et au Mali, les conditions météorologiques ont été favorables à une bonne production de gomme arabique. Les conditions sont pour l’instant réunies pour une bonne récolte comme l’année passée.

Du côté du marché, au Tchad, les prix ont été particulièrement bas au cours des deux dernières campagnes. Pour mémoire, la dernière campagne s’est terminée sur des prix avoisinants 1000 FCFA/kg pour la gomme dure et 240 à 260 FCFA/kg pour la gomme friable alors que les acteurs locaux gardent en tête les prix de la campagne 2014-2105 qui s’était achevé avec des échanges autour de 2000 FCFA/kg pour la gomme dure et 400 à 600 FCFA/kg pour la gomme friable. Une grande partie des producteurs et des cueilleurs resteront actifs dans le domaine de la gomme malgré les prix bas car c’est l’une des principales activités rémunératrices lors de la saison sèche. Cependant, ce niveau de prix encourage peu les producteurs à investir dans la production gommière et les détournent vers la recherche d’autres activités rémunératrices.

Les stocks de gomme friable au niveau des commerçants au Tchad et au Soudan vont peser sur la demande en début de campagne prochaine. Les prix de démarrage risquent d’être de nouveau bas.

Dans le cas de la gomme dure, les perspectives de bonnes récoltes dans l’ensemble des pays producteurs risquent de maintenir les prix locaux au niveau de ceux de la fin de campagne passée. Cependant, le besoin de reconstitution des stocks au niveau des commerçants présage d’une bonne demande en début de campagne, avec des prix de départ au moins à égale au 1000 FCFA/kg de fin de campagne pour le Tchad.

Enfin, les évolutions récentes de la politique américaine au niveau du Tchad et du Soudan risque aussi d’influencer la demande en gomme au niveau du Tchad. La demande américaine a été un moteur fort des exports tchadiens en gomme arabique. Hors la perspective probable de fin d’embargo au Soudan fragilise cette relation commerciale privilégiée et la très récente et surprenante inscription du Tchad sur la liste des pays soumis au Travel Ban (les citoyens tchadiens ne sont plus autorisés à voyager aux Etats-Unis) pèse d’autant plus sur le partenariat économique entre Etats-Unis et Tchad.