Bulletin sur le marché de la gomme arabique au Tchad

Le marché de la gomme arabique en un coup d’œil

Gomme friable (Talha)

Le climat continue à être propice favorisant ainsi la récolte de la gomme friable. Les prix d’achat en gros continuent cependant à décourager les collecteurs locaux.

La demande reste forte mais la hausse des prix est cependant limitée par le prix fixé par les grossistes et exportateurs de N’Djamena.

Les prix observés cette semaine sont stables dans le Hadjer Lamis et en hausse dans le Chari et le Guéra. Les stocks des zones de production sont convoyés à N’Djamena par les commerçants locaux pour être vendus aux grossistes. La gomme friable est achetée à 200 FCFA/kg par les grossistes comme la semaine passée.

Chari Baguirmi. La commercialisation de la gomme friable commence à s’activer à cause de préfinancement accordé aux collecteurs locaux. La gomme observée dans les différents marchés est de bonne qualité avec peu de brindilles car les cueilleurs prennent des dispositions pour présenter des produits de qualité pour mieux vendre. La demande est restée croissante sur le plan national mais le prix grossiste décourage les commerçants locaux ainsi que les producteurs à la cueillette. Les prix observés cette semaine sont en hausse, à 240 FCFA/kg (soit 600 FCFA/coro) contre 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court terme du prix de la gomme friable dans le Chari Baguirmi est à la stabilité.

Guéra. Les locaux comme les éleveurs nomades sont très actifs dans la cueillette de la gomme friable à cause du climat. Les prix observés cette semaine sont en hausse, 240 FCFA/kg (soit 600 FCFA/coro) contre 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro). La tendance du prix à court terme de la gomme friable dans le Guéra est à la stabilité.

Hadjer Lamis. La récolte de la gomme se poursuit malgré la stabilité du prix et le manque de volonté des commerçants locaux à la collecte de la gomme. Les commerçants venus d’autres localités (Batha et Chari Baguirmi) sont très actifs aux marchés entrain de collecter la gomme car ils disposent de préfinancement et cherchent à honorer leur engagement. Les prix observés cette semaine sont stables malgré la forte demande, à 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro). La tendance du prix à court terme de la gomme friable dans le Hadjer Lamis est à la stabilité.

Gomme dure (Kitir)

Le climat reste toujours favorable pour la récolte de la gomme arabique. La gomme est achetée à 700 FCFA/kg par les grossistes de N’Djamena.

La qualité de gomme observée dans les marchés est de bonne qualité, soit de gros nodules avec peu de brindilles. La gomme est cependant un peu humide et les commerçants locaux poursuivent le séchage pour éviter l’agglomération des nodules.

La quantité disponible sur les marchés continue à augmenter malgré la stabilité du prix grossiste. Les prix observés cette semaine sont stables dans le Guéra et en hausse dans le Chari et le Hadjer Lamis.

Chari Baguirmi. La récolte de la gomme se poursuit malgré le bas prix fixé par les grossistes de N’Djamena. Les commerçants locaux disposant de préfinancement parcourent d’autres contrées à collecter la gomme pour honorer leur engagement. Le prix bord-champ est en hausse cette semaine, soit 860 FCFA/kg (soit 2150 FCFA/coro) contre 800 FCFA/kg (2000 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court terme du prix de la gomme dure dans le Chari Baguirmi est à la stabilité.

Guéra. Dans cette région, le marché de la gomme dure est très actif et les producteurs s’activent à proposer leur récolte. Les prix observés cette semaine sont stables, à 800 FCFA/kg (soit 2000 FCFA/coro). La tendance à court-terme du prix de la gomme dure dans le Guéra est à la stabilité.

Hadjer Lamis. La campagne de commercialisation de la gomme se poursuit et les commerçants du Batha et du Chari Baguirmi disposant de préfinancement envahissent les marchés afin d’honorer leur engagement. Leur venue a favorisé la montée des prix dans la région mais les commerçants locaux ne sont très actifs à la collecte de la gomme à cause du prix. Les prix observés cette semaine sont en hausse par rapport à la semaine, 1000 FCFA/kg (soit 2500 FCFA/coro) contre 900 à 940 FCFA/kg (soit 2250 à 2350 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court terme du prix de la gomme dure dans la région est à la stabilité voir une légère baisse.

Bulletin sur le marché de la gomme arabique au Tchad

Le marché de la gomme arabique en un coup d’œil

Gomme friable (Talha)

Le climat continue à être propice favorisant ainsi la récolte de la gomme friable. Les prix d’achat en gros continuent cependant à décourager les collecteurs locaux.
La demande reste forte mais la hausse des prix est cependant limitée par le prix fixé par les grossistes et exportateurs de N’Djamena.
Les prix observés cette semaine sont stables dans le Hadjer Lamis et en hausse dans le Chari et le Guéra. Les stocks des zones de production sont convoyés à N’Djamena par les commerçants locaux pour être vendus aux grossistes. La gomme friable est achetée à 200 FCFA/kg par les grossistes comme la semaine passée.

Chari Baguirmi. La commercialisation de la gomme friable commence à s’activer à cause de préfinancement accordé aux collecteurs locaux. La gomme observée dans les différents marchés est de bonne qualité avec peu de brindilles car les cueilleurs prennent des dispositions pour présenter des produits de qualité pour mieux vendre. La demande est restée croissante sur le plan national mais le prix grossiste décourage les commerçants locaux ainsi que les producteurs à la cueillette. Les prix observés cette semaine sont en hausse, à 240 FCFA/kg (soit 600 FCFA/coro) contre 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court terme du prix de la gomme friable dans le Chari Baguirmi est à la stabilité.
Guéra. Les locaux comme les éleveurs nomades sont très actifs dans la cueillette de la gomme friable à cause du climat. Les prix observés cette semaine sont en hausse, 240 FCFA/kg (soit 600 FCFA/coro) contre 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro). La tendance du prix à court terme de la gomme friable dans le Guéra est à la stabilité.
Hadjer Lamis. La récolte de la gomme se poursuit malgré la stabilité du prix et le manque de volonté des commerçants locaux à la collecte de la gomme. Les commerçants venus d’autres localités (Batha et Chari Baguirmi) sont très actifs aux marchés entrain de collecter la gomme car ils disposent de préfinancement et cherchent à honorer leur engagement. Les prix observés cette semaine sont stables malgré la forte demande, à 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro). La tendance du prix à court terme de la gomme friable dans le Hadjer Lamis est à la stabilité.

Gomme dure (Kitir)

Le climat reste toujours favorable pour la récolte de la gomme arabique. La gomme est achetée à 700 FCFA/kg par les grossistes de N’Djamena.
La qualité de gomme observée dans les marchés est de bonne qualité, soit de gros nodules avec peu de brindilles. La gomme est cependant un peu humide et les commerçants locaux poursuivent le séchage pour éviter l’agglomération des nodules.
La quantité disponible sur les marchés continue à augmenter malgré la stabilité du prix grossiste. Les prix observés cette semaine sont stables dans le Guéra et en hausse dans le Chari et le Hadjer Lamis.

Chari Baguirmi. La récolte de la gomme se poursuit malgré le bas prix fixé par les grossistes de N’Djamena. Les commerçants locaux disposant de préfinancement parcourent d’autres contrées à collecter la gomme pour honorer leur engagement. Le prix bord-champ est en hausse cette semaine, soit 860 FCFA/kg (soit 2150 FCFA/coro) contre 800 FCFA/kg (2000 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court terme du prix de la gomme dure dans le Chari Baguirmi est à la stabilité.
Guéra. Dans cette région, le marché de la gomme dure est très actif et les producteurs s’activent à proposer leur récolte. Les prix observés cette semaine sont stables, à 800 FCFA/kg (soit 2000 FCFA/coro). La tendance à court-terme du prix de la gomme dure dans le Guéra est à la stabilité.
Hadjer Lamis. La campagne de commercialisation de la gomme se poursuit et les commerçants du Batha et du Chari Baguirmi disposant de préfinancement envahissent les marchés afin d’honorer leur engagement. Leur venue a favorisé la montée des prix dans la région mais les commerçants locaux ne sont très actifs à la collecte de la gomme à cause du prix. Les prix observés cette semaine sont en hausse par rapport à la semaine, 1000 FCFA/kg (soit 2500 FCFA/coro) contre 900 à 940 FCFA/kg (soit 2250 à 2350 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court terme du prix de la gomme dure dans la région est à la stabilité voir une légère baisse.

Marché international

La levée des sanctions économiques contre le Soudan a été décidée par les administrations Obama et Trump. Cette levée des sanctions prendre définitivement effet dans 6 mois. En attendant L’OFAC (Office of Foreign Asset Control, en charge du suivi des transactions des entreprises et citoyens américaines avec les pays étrangers) a édité un permis général permettant à toute entité américaine d’avoir des transactions et d’importer des biens et services depuis le Soudan.
Au Soudan, la récolte de gomme dure est particulièrement bonne: les quantités échangées à El Obeid depuis le début de campagne surpasse déjà les quantités échangées au cours de toute la campagne précédente. On note aussi une reprise de la demande au niveau locale avec des prix en hausse pour la gomme dure au niveau des enchères (17,6 à 20,7 SDG/kg). Le marché de la gomme friable est quant à lui très peu actif: les quantités échangées sont faibles et les prix bas n’incitent pas à un meilleur approvisionnement des marchés centraux. Le prix export reste stable pour les 2 gommes: 2400 USD/MT pour la gomme dure et 700 USD/MT pour la gomme friable.
Certains producteurs soudanais ont commencé à saigner les acacias pour la prochaine récolte.

Perspectives et conseils

Malgré la volonté des grossistes et exportateurs de N’Djamena de vouloir limiter la hausse des prix au niveau des marchés locaux, la demande locale reste bonne car les préfinancements sont là. Les prix sont globalement en hausse pour les 2 gommes.
On note toutefois une stabilisation des prix dans quelques régions, il est ainsi possible que l’objectif de baisse des prix fixé par l’aval de la filière fasse effet à court –terme sur l’amont de la filière avec des prix plus bas mais aussi un ralentissement des échanges au niveau des villages et marchés locaux.
Du fait du climat propice et des bonnes récoltes dans les deux principaux pays producteurs, il est fort probable que le prix de la gomme dure baisse lors de la deuxième récolte, courant février.
Concernant la gomme friable, les prix faibles au Soudan et le peu de quantités échangés sur les marchés laissent présager une hausse des prix significatifs au cours de la seconde récolte, malgré la faible présence des indiens sur le marché international.
Le prix de différentes gommes tend à la stabilité à cause du prix grossiste connu. Cette situation pourra affecter les prix dans les jours à venir mais les commerçants locaux disposant de préfinancement continuent à honorer leur engagement.
A court-terme, le climat étant propice à la récolte de la gomme, l’offre locale va se renforcer alors qu’il est probable que les prix se stabilisent dans les semaines à venir face au manque de préfinancement et au prix d’achat en gros à N’Djamena inférieur au prix bord champ.
Les prix conseillés à la vente comme l’achat dans les régions sont :

Bulletin sur le marché de la gomme arabique au Tchad

Le marché de la gomme arabique en un coup d’œil

Gomme friable (Talha)

Le climat continue à être propice pour la récolte de la gomme friable. L’offre reste bonne malgré la stabilité des prix. Le transfert des stocks en zones de production vers N’Djamena se poursuit.
La demande nationale reste bonne. Toutefois, les grossistes de N’Djamena se sont accordés sur un prix d’achat maximum (200 FCFA/kg) afin de limiter la hausse du prix de la gomme au niveau des marchés locaux. De plus, les préfinancements des collecteurs deviennent moins nombreux.
La qualité de la gomme friable est jugée bonne par les commerçants locaux.
Les prix observés cette semaine sont stables dans le Chari Baguirmi et le Hadjer Lamis et en baisse dans le Guéra0

Chari Baguirmi. Les achats deviennent moins nombreux car les préfinancements des commerçants locaux sont en diminution. La baisse du prix d’achat grossistes a diminué l’activité des cueilleurs comme des acheteurs sur les marchés de la région. Les prix d’achat observés cette semaine sont stables, à 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro). La tendance à court terme du prix de la gomme friable dans le Chari Baguirmi est à la stabilité voire une légère baisse.

Guéra. Les bonnes conditions climatiques favorisent les activités de cueillette des locaux et des éleveurs nomades. La gomme exposée sur les marchés est de bonne qualité, composée de gros nodules avec peu de brindilles et bien séchée selon les collecteurs locaux. Suite à la décision des acheteurs de N’Djamena, les prix observés cette semaine sont en baisse, soit 200 FCFA/kg (500 FCFA/coro) contre 240 FCFA/kg la semaine dernière. La tendance du prix à court terme de la gomme friable dans le Guéra est de stable à légère baisse.

Hadjer Lamis. La commercialisation de la gomme friable sur les marchés de la région se poursuit malgré des prix stables et une demande plus faible liée au manque de préfinancement des commerçants locaux. Les prix observés cette semaine sont stables, à 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro). Ce prix d’achat sur les marchés locaux étant égal au prix d’achat à N’Djamena, une baisse des prix sur les marchés locaux est à envisager. De plus, il est probable que l’offre devienne plus faible dans les jours à venir. La tendance du prix à court terme de la gomme friable dans le Hadjer Lamis est de stable à légère baisse.

Gomme dure (Kitir)

L’activité commerciale sur les marchés régionaux est en baisse sous l’effet de la fixation d’un prix d’achat par les grossistes nettement plus bas que les prix bord-champ observés. Les grossistes se sont accordés sur un prix d’achat de 700 FCFA/kg.
La qualité de gomme observée dans les marchés est plutôt bonne, c’est à- dire de gros nodules avec peu de brindilles. La gomme est cependant un peu humide et les commerçants locaux sèchent la gomme achetée pour éviter l’agglomération des nodules.
La quantité disponible sur les marchés est en baisse du fait du faible pouvoir d’achat des commerçants locaux. Les prix observés cette semaine sont stables dans le Chari Baguirmi et le Guéra et en hausse dans le Hadjer Lamis.

Chari Baguirmi. Les quantités échangées sur les différents marchés sont en baisse cette semaine du fait d’une baisse de la demande locale, faute de préfinancement. Le prix bord-champ est stable cette semaine, soit 800 FCFA/kg (2000 FCFA/coro). La tendance à court terme du prix de la gomme dure dans le Chari Baguirmi est de stable à baisse.
Guéra. Dans cette région, le marché de la gomme dure est très actif. Les producteurs s’activent à proposer leur produit à vendre. La baisse du prix d’achat des grossistes a clairement diminué la demande locale. Les prix observés cette semaine reste stables, à 800 FCFA/kg (soit 2000 FCFA/coro) mais il est fortement probable que le prix bord-champ baisse dans les jours à venir.
Hadjer Lamis. La campagne de commercialisation de la gomme se poursuit et les commerçants du Batha sont particulièrement actifs dans l’achat de la gomme dure sur les marchés locaux. Cette situation favorise la montée du prix bord champ. La demande locale est restée importante face à l’offre. Les quantités exposées sont assez importantes et peuvent atteindre 35 sacs de 100kg. Les prix observés cette semaine sont en hausse par rapport à la semaine, 900 à 940 FCFA/kg (soit 2250 à 2350 FCFA/coro) contre 800 à 900 FCFA/kg (soit 2000 à 2250 FCFA/coro). Cette hausse localisée des prix devrait s’estomper dans les jours à venir suite à la décision des grossistes de N’Djamena. La tendance à court terme du prix de la gomme dure dans la région est à la baisse.

Marché international

En Inde, bien que les effets de la démonétisation sur l’année 2017 soient encore incertains, il est fortement probable que le manque de liquidités ait ralenti la consommation sur le marché nationale. Il est fort possible que la demande indienne en gomme friable soit plus faible qu’initialement prévu.
Au Soudan, après une période plus calme sur les marchés du Nord Kordofan, il semble que la demande reprenne avec un plus grand nombre d’acheteurs présents et des commerçants locaux ayant reçu des préfinancements. Le prix d’achat en gros de la gomme dure reste stable au niveau du Nord Kordofan (entre 16,5 et 18,7 SDG/kg), avec cependant l’ensemble des transactions tirant vers la fourchette haute. La gomme friable reste peu disponible sur les marchés aux enchères. Le prix FOB de la gomme dure, origine Soudan, reste stable à 2400 USD/tonne alors que le prix de la gomme friable est en repli à 650-680 USD/tonne.

Perspectives et conseils

Le climat au Tchad est propice à la récolte de la gomme et l’offre en gomme peut être renforcée si la demande locale suit. Cependant, les grossistes de N’Djamena ont décidé d’agir contre la hausse des prix en fixant des prix d’achat inférieurs aux prix actuels des marchés locaux et en diminuant les préfinancements. Ceci va très sûrement ralentir l’activité sur les marchés locaux ainsi que favoriser une baisse des prix.
Cependant, la demande nationale reste bonne et nous pensons que ce ralentissement des activités commerciales sera de courte durée, avec une reprise des prix à la hausse dans les semaines à venir.
Les prix conseillés à la vente comme l’achat dans les régions sont :

Bulletin sur le marché de la gomme arabique au Tchad

Le marché de la gomme arabique en un coup d’œil

Gomme friable (Talha)

La récolte et la commercialisation de la gomme friable se poursuivent dans les différentes zones de production. La demande locale reste importante face à l’offre.
La quantité observée dans les différents marchés continue à augmenter et peut atteindre 15 à 25 sacs de 100 kg par marché. La qualité de la gomme est jugée bonne par les commerçants locaux.
Les prix observés cette semaine sont stables dans le Hadjer Lamis, en hausse dans le Guéra et en baisse dans le Chari Baguirmi.

Chari Baguirmi. La commercialisation de la gomme friable se poursuit dans cette région avec des quantités assez importantes proposées par les producteurs et les éleveurs nomades aux commerçants locaux. La gomme observée dans les différents marchés est de bonne qualité avec peu de brindilles. La demande est restée croissante face à l’offre du point de vu local mais les prix observés cette semaine sont en baisse. La gomme est vendue à 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro) contre 240 FCFA/kg (soit 600 FCFA/coro) la semaine passée. La quantité collectée par marché peut atteindre 15 à 25 sacs de 100 kg. La tendance à court terme du prix de la gomme friable dans le Chari Baguirmi est à la stabilité.
Guéra. Les locaux et les éleveurs nomades sont très actifs dans la cueillette de la gomme friable. La gomme exposée sur les marchés est composée de gros nodules avec peu de brindilles et bien séchée selon les collecteurs locaux. Les prix observés cette semaine sont en hausse, 240 FCFA/kg (soit 600 FCFA/coro) contre 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro). La tendance du prix à court terme de la gomme friable dans le Guéra est à la stabilité.
Hadjer Lamis. L’arrivée des commerçants du Batha renforce l’activité sur le marché de la gomme friable. La demande reste importante mai les prix sur les marchés sont restés stables. La gomme est vendue cette semaine à 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro). La tendance du prix à court terme de la gomme friable dans le Hadjer Lamis est à la stabilité.

Gomme dure (Kitir)

Le climat est resté très propice pour la récolte de la gomme. Les commerçants locaux se mobilisent à collecter la gomme dans les différents marchés des régions pour satisfaire la demande nationale.
La qualité de gomme observée dans les marchés est de bonne qualité, soit de gros nodules avec peu de brindilles. La gomme est cependant un peu humide et les commerçants locaux poursuivent le séchage pour éviter l’agglomération des nodules.
La quantité disponible sur les marchés augmente car la récolte est assez bonne cette année. Un collecteur peut réunir par marché entre 30 à 35 sacs de 100 kg par région. Les prix observés cette semaine sont en baisse dans le Chari Baguirmi et en hausse dans le Guéra et le Hadjer Lamis.

Chari Baguirmi. Les quantités échangées sur les différents marchés sont en augmentation. Les acheteurs locaux disposent de fonds pour l’achat de la gomme et les quantités achetées peuvent atteindre 25 à 30 sacs de 100kg par marché. Face à l’offre locale, le prix bord-champ est en baisse cette semaine, soit 800 FCFA/kg (2000 FCFA/coro) contre 840 FCFA/kg (2100 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court terme du prix de la gomme dure dans le Chari Baguirmi est à la stabilité.
Guéra. Dans cette région, le marché de la gomme dure est très actif. Les producteurs s’activent à proposer leur produit à vendre. Les prix observés cette semaine sont en hausse, entre 700 à 800 FCFA/kg (soit 1750 à 2000 FCFA/coro) contre 640 à 660 FCFA/kg (soit 1600 à 1650 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court-terme du prix de la gomme dure dans le Guéra est à la stabilité.
Hadjer Lamis. La campagne de commercialisation de la gomme se poursuit et les commerçants du Batha sont particulièrement actifs dans l’achat de la gomme dure sur les marchés locaux. La demande est restée importante face à l’offre. Les quantités exposées sont assez importantes et peuvent atteindre 35 sacs de 100kg. Les prix observés cette semaine sont en hausse par rapport à la semaine, 800 à 900 FCFA/kg (soit 2000 à 2250 FCFA/coro) contre 800 FCFA/kg (soit 2000 FCFA/coro) la semaine passée. La tendance à court terme du prix de la gomme dure dans la région est à la stabilité.

Marché international

Au Soudan, la campagne se poursuit. Dans le Nord Kordofan, l’essentiel des transactions se font autour de la gomme dure car la gomme friable en provenance du Sud Kordofan est encore peu disponible. Moins de 10 tonnes ont été échangées sur les marchés cette semaine.
Le prix de la gomme dure est en baisse sur les marchés du Nord Kordofan et évolue entre 16,5 et 18,7 SDG/kg au niveau des villages et entre 15,9 et 20,2 SDG/kg au niveau des marchés aux enchères. Le prix de la gomme friable reste stable à 4,4 SDG/kg. Les prix exportation sont aussi plutôt stables et évolue autour de 2400 USD/tonne, pour la gomme dure, et 700 USD/tonne, pour la gomme friable.

Perspectives et conseils

Le prix des différentes gommes tend à s’harmoniser dans les différentes régions, soulignant l’effort des acheteurs en aval de maîtriser la hausse des prix sur les marchés locaux. Cependant, la demande est toujours bonne et Les commerçants locaux sont très actifs sur les marchés grâce aux préfinancements reçus.
Le climat étant propice à la récolte de la gomme, l’offre locale va se renforcer mais il est fort probable que les prix repartent à la hausse dans les semaines à venir face à la bonne demande locale, à l’image du marché dans le Hadjer Lamis.

Les prix conseillés à la vente comme l’achat dans les régions sont :

Bulletin sur le marché de la gomme arabique au Tchad

Le marché de la gomme arabique en un coup d’œil

Gomme friable (Talha)

La nouvelle récolte de la gomme friable continue à être disponible dans les différents marchés des régions productrices telles que le Chari Baguirmi, le Guéra et le Hadjer Lamis.
La quantité observée dans les différents marchés des régions du Chari Baguirmi, Guéra et Hadjer Lamis augmente et peut être estimée entre 5 à 15 sacs de 100 kg par collecteur.
Les prix observés cette semaine sont en hausse dans le Chari Baguirmi et stables dans le Guéra et le Hadjer Lamis.

Chari Baguirmi. La récolte de la gomme friable se poursuit dans cette région. Les quantités proposées par les cueilleurs et les éleveurs nomades aux commerçants locaux sont assez importantes. La demande est aussi bonne et les prix observés cette semaine sont en hausse. La gomme est vendue à 240FCFA/kg (soit 600FCFA/coro) contre 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro) la semaine passée. La quantité collectée par marché peut atteindre 10 à 15 sacs de 100 kg par collecteur.
La tendance du prix à court terme de la gomme friable dans le Chari Baguirmi est la légère hausse.

Guéra. La présence massive des éleveurs, dont la cueillette de la gomme friable est une activité importante, permet un bon approvisionnement des marchés locaux. La gomme exposée aux marchés est de bonne qualité, avec de gros nodules bien séchés avec peu de brindilles. Les prix observés cette semaine sont stables, 200 FCFA/kg (soit 500 FCFA/coro). La tendance du prix à court terme de la gomme friable dans le Guéra est à la légère hausse.
Hadjer Lamis. La récolte et la commercialisation de la gomme friable viennent de commencer. La demande est assez importante et les préfinancements des commerçants locaux permettent de proposer des prix attractifs aux producteurs. La gomme est vendue cette semaine entre 160 à 200 FCFA/kg (soit 400 à 500 FCFA/coro). La tendance du prix à court terme de la gomme friable dans le Hadjer Lamis est à la légère hausse.

Gomme dure (Kitir)

L’offre de la gomme dure au début de la campagne augmente grâce à la demande importante des commerçants locaux disposant de préfinancement pour l’achat de la gomme et aussi à cause du prix attractif pour les producteurs.
Les échanges se poursuivent entre grossistes et exportateurs pour fixer le prix d’achat de gommes au début de la campagne de commercialisation. La qualité de gomme observée dans les marchés est bonne avec de gros nodules et peu de brindilles.
La quantité disponible sur les marchés commence par augmenter à cause des prix qui sont en hausse et la demande galopante des commerçants locaux. Le collecteur peut réunir par marché entre 20 à 25 sacs de 100 kg.
Les prix observés cette semaine sont stables dans le Guéra, en hausse dans le Chari Baguirmi et le Hadjer Lamis.

Chari Baguirmi. La récolte et la commercialisation de la gomme se poursuivent. La quantité observée sur les différents marchés est en augmentation et le cash disponible au niveau des commerçants locaux contribue à une bonne demande.
Le prix de la gomme dure sur les marchés locaux est en hausse cette semaine, à 840 FCFA/kg (soit 2100 FCFA/coro) contre 800 FCFA/kg (soit 2000 FCFA/coro) la semaine passée. La quantité collectée par marché peut atteindre 15 à 20 sacs de 100kg.
La tendance du prix à court terme de la gomme dure dans le Chari Baguirmi est à la stabilité voire une légère hausse.
Guéra. Dans cette région, La récolte et la commercialisation de la gomme se poursuivent. Les prix sont cependant stables et plus bas des autres régions, ce qui ne motive pas les producteurs à proposer leur récolte sur les marchés.
Les prix observés cette semaine sont stables. La gomme dure est vendue à 600FCFA/kg (1500FCFA/coro).
La tendance du prix à court-terme de la gomme dure dans le Guéra est à la stabilité voire une légère hausse.

Hadjer Lamis. La campagne de commercialisation de la gomme dans cette région est très animée grâce au cash disponible au niveau des collecteurs locaux. Ceux-ci parcourent les marchés hebdomadaires et les villages pour collecter les quantités demandées par les grossistes lors des préfinancements. La quantité exposée est assez importante et peut atteindre 10 à 15 sacs de 100kg par collecteur par marché. Les prix observés cette semaine sont en hausse par rapport à la semaine, à 900 FCFA/kg (soit 2250 FCFA/coro) contre 800 FCFA/kg (soit 2000 FCFA/coro) la semaine passée.
La tendance du prix à court terme de la gomme dure dans le Hadjer Lamis est à la stabilité voire une légère hausse.

Marché international

L’annonce de trois hausses des taux directeurs de la FED au cours de 2017, ainsi que les perspectives de mesures en faveur des marchés financiers avec l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, renforce le dollar US sur les marchés de change. Le dollar US atteint 627 FCFA cette semaine. Ce taux a été attient pour la dernière fois il y a 14 ans. Cette baisse de valeur favorise les exports dans la zone Franc CFA.
Au Soudan, la gomme dure est bien disponible. La gomme friable est encore attendue et les premiers lots devraient arriver la semaine prochaine ou au tout début de l’année à venir. Les prix FOB pour les deux gommes restent relativement stables (2400 USD/tonne pour la gomme dure et 700 USD/MT pour la gomme friable) mais le manque de liquidité au niveau local poussent les prix locaux à la baisse. Cette situation devrait cependant être atténuée avec la reprise des activités en début d’année.
A noter aussi que l’économie indienne subit un contrecoup important du fait de la démonétisation. Il est probable que ceci joue sur le marché de la gomme friable car la demande indienne est un facteur important de tension sur les prix du marché international. Une plus faible demande indienne peut contribuer dans les semaines à venir à une baisse relative du prix de la gomme friable sur les marchés internationaux.

Perspectives et conseils

Au Tchad, tout comme au Soudan, la récolte de gomme s’annonce bonne. De plus, les producteurs tchadiens se sont particulièrement tournés vers la gomme arabique cette année, suite au prix très élevés de l’année passée. La récolte de la gomme friable vient de commencer avec l’exposition des produits dans les marchés des régions du Chari Baguirmi, le Guéra et le Hadjer Lamis.
Les commerçants locaux sont actifs sur les marchés et les attentes d’une bonne récolte permettent un démarrage de saison avec des prix plus bas et qui commencent à grimper. La bonne demande locale pousse les prix à la hausse sur la plupart des marchés régionaux. Cependant, les grossistes et les exportateurs discutent actuellement afin de limiter cette hausse et de fixer un prix d’achat dans les jours à venir.
Ainsi, si les discussions des grossistes aboutissent, nous attendons pour la semaine prochaine à une tendance stable des prix locaux.

Les prix conseillés à la vente comme l’achat dans les régions sont :