Bulletin sur le marché de l’Anacarde

Le marché en un coup d’oeil

Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique de l’Ouest

En Côte d’Ivoire, le marché de la noix de cajou est timide et annonce une fin de la campagne attendue pour début juillet.
De petits stocks de la dernière récolte existent encore ici et là dans les zones de production mais ils sont généralement de mauvaise qualité. Les collecteurs encore actifs prennent plus de temps à constituer de gros stocks…/…

Au Burkina, la campagne continue de tendre vers la fin. Les producteurs sont plongés dans la mise en place des cutlures annuelles. Très peu de producteurs ont encore des stocks. Les prix bord-champ demeurent entre 765 et 800 FCFA/kg…/…

Au Mali, le marché de la noix reste calme et identique à la semaine précédente. Les stocks sont quasi-épuisés; la qualité des noix résiduelles est de plus en plus mauvaise ; les échanges sont faibles et isolés. Les prix sont baissiers et les volumes des rares transactions sont modestes.
Les prix bord-champs se situent entre 200 et 400 FCFA/ kg. La fourchette de 200 à 300 FCFA/ kg est la plus appliquée dans des endroits où des petites quantités sont encore échangées. Des commerçants locaux ont du mal à évacuer le reste des achats qu’ils ont réalisés même s’ils proposent actuellement entre 450 et 550 FCFA/kg, soit un niveau beaucoup plus bas que dans les pays voisins…/…

En Guinée, le marché de l’anacarde continue à être de plus en plus inactif dans la région de Kankan à cause de la raréfaction des stocks. Les échanges au niveau bords-champs sont quasiment terminés et les transactions entre commerçants et exportateurs ont considérablement baissées. Les faibles stocks restants en zone rurale sont pour la plupart de qualité dégradée et sont vendus à 12000 FG/kg (780 FCFA/kg). Les qualités jugées moins mauvaises peuvent se vendre ponctuellement à 12 500 FG/kg (805 FCFA/kg)…/…

Au Sénégal, l’installation progressive de l’hivernage dans la zone Sud du Sénégal nous rapproche de plus en plus de la fin de la campagne de cajou dans cette zone. Par contre, dans la zone de Sokone où les pluies n’ont pas encore commencé, la campagne suit son cours et a repris un nouvel élan avec la mise sur le marché de la dernière phase de production…/…

Le marché international de l’anacarde

Cette semaine, les prix sont restés stables sur le marché international dans un volume de transaction plutôt faible. La majorité des transactions se font plutôt dans le bas de la fourchette de prix pratiqués.
Les importateurs d’amande de cajou sont toujours prudents et passent seulement de petites commandes tandis que les transformateurs qui ont déjà de gros stocks de noix brute attendent une baisse des prix de la noix brute pour compléter leur approvisionnement…/…

Le point de vue des analystes

La fin de campagne de noix de cajou en Afrique de l’Ouest approche à grands pas. Il reste encore quelques centaines de milliers de tonnes au niveau des ports de la sous-région mais les producteurs et les commerçants dans les zones de production ne détiennent plus que quelques dizaines de milliers de tonnes dont une grande partie en Guinée-Bissau.
Contrairement à beaucoup d’annonces et de rumeurs, la production 2017 de la sous-région semble être en nette hausse.
Sur les deux premières semaines du mois de juin 2017, les importations vietnamiennes de noix de cajou brute sont restées très élevées avec 118 000 tonnes importées contre 72 000 tonnes l’année passée sur la même période. Le total des importations du Vietnam de janvier 2017 à mi-juin 2017 est d’un peu plus de 550 000 tonnes contre 317 000 tonnes sur la même période l’année passée soit une hausse de 233000 tonnes…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de l’Anacarde

Le marché en un coup d’oeil

Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique de l’Ouest

En Côte d’Ivoire, le marché de la noix de cajou ralentit progressivement annonçant une fin plutôt précoce de cette campagne.
Les stocks détenus par des producteurs deviennent rares dans la majorité des zones de production. Dans les zones où il y a encore de petits stocks, ils sont le plus souvent de mauvaise qualité et aux mains d’acheteurs locaux. Les détenteurs de stocks peinent à trouver des exportateurs pour libérer ces stocks car la plupart ont déjà quitté la Côte d’Ivoire…/…

Au Burkina, la campagne de commercialisation tire inéluctablement sa révérence au fil de ces dernières semaines.
Au niveau bord-champ, ce sont de petits stocks résiduels de qualité inférieure que l’on peut rencontrer chez un tout petit nombre de producteurs dont les vergers sont dans les abords de bas-fonds. Les prix de ces petits stocks varient entre 765 et 800 FCFA/kg…/…

Au Mali, le marché de la noix est calme par rapport à la semaine dernière car les échanges sont de plus en plus isolés et les volumes très faibles. Les prix continuent à baisser alors que les acheteurs sont quasiinexistants sur les marchés.
Les prix bord-champs se situent entre 250 et 400 FCFA/ kg. Ces échanges sont rares et leurs faibles. Les échanges ponctuels entre commerçants locaux varient entre 450 et 550 FCFA/kg, mais les ventes sont aussi rares…/…

En Guinée, le marché de l’anacarde est de moins en moins actif dans la région de Kankan. Les stocks en zone de production sont complètement épuisés. Les maigres quantités qui y proviennent sont de qualité douteuse. Les disponibilités existant au niveau des commerçants sont faibles. En raison de l’incertitude de la qualité, Plusieurs d’entre ceux-ci procèdent au séchage des quelques stocks disponibles avant de les écouler. Les prix bords champs ont baissé de 12 500 FG/kg prix maxi à 12 000 FG/kg (775 FCFA/kg) dans les zones de production où il y a encore des stocks…/…

Au Sénégal, la campagne de commercialisation de cajou approche de sa fin dans le Sud du Sénégal avec l’hivernage qui s’installe de plus en plus ; par contre à Sokone, une nouvelle phase de production devrait encore rallonger la campagne.
Les prix ont légèrement baissé cette semaine dans toutes les zones…/…

Le marché international de l’anacarde

Cette semaine, les prix pratiqués sur le marché mondial se sont stabilisés à un niveau plus bas que ceux pratiqués au cours du mois de mai. Le nombre de transactions est assez limité et beaucoup d’acteurs craignent désormais une spirale baissière…/…

Le point de vue des analystes

Cette semaine nous publions les statistiques d’importation des USA et de l’Union européenne sur les 4 premiers mois de l’année. Comme visible ci-dessous, les importations américaines sont en nette hausse sur cette période tandis que les importations européennes ont subi une légère baisse. Le total des arrivages des deux zones est en légère progression.
Sur ces deux marchés l’Inde semble reprendre des parts après en avoir beaucoup perdu en 2016, tandis que le Vietnam semble stabiliser ses parts de marché…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de l’Anacarde

Le marché en un coup d’oeil

Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique de l’Ouest

En Côte d’Ivoire, le marché de la noix de cajou devient de moins en moins dynamique au fur et mesure que les stocks et la qualité sont en baisse. Le gros des échanges se situent au niveau des grossistes qui détiennent encore des stocks.
La qualité actuelle des noix est très mauvaise. Beaucoup de chargements sont refoulés au port et les acheteurs encore actifs sur le terrain, sont obligés de procéder au tri et au séchage des noix avant la livraison au port…/…

Au Burkina, la campagne de commercialisation est presque fermée.
Les gros acteurs ont quitté le marché. Avec les pluies, la qualité des petites récoltes tardives se trouve affectée. En conséquence, les prix observés la semaine dernière pour ces offres moribondes localisées dans les Hauts-Bassins et les Cascades connaissent une baisse…/…

Au Mali, le marché de la noix connait une chute brutale des prix par rapport à la semaine dernière. Les volumes des échanges subissent une nette baisse car les stocks sont rares, la qualité se dégrade et la demande est devenue faible. Les acheteurs étrangers ont quitté le marché alors que locaux effectuent peu d’achat…/…

En Guinée, dans la région de Kankan, en Guinée, la commercialisation de la noix de cajou s’est beaucoup affaiblit à cause de la fin de campagne. La morosité du marché s’affiche de jour en jour ; les stocks ruraux existent moins en moins et sont pour la plupart de qualité incertaine suite aux pluies. Les échanges effectués se situent au seul niveau des grossistes…/…

Au Sénégal, avec le début de l’hivernage, la fin de la campagne de cajou approche. Une deuxième pluie a été encore enregistrée dans la zone de Kolda. L’offre de cajou s’est nettement affaiblit et les collecteurs commencent à avoir des difficultés à collecter des quantités importantes…/…

Le marché international de l’anacarde

Cette semaine, le réajustement du marché international de l’anacarde semble se confirmer. Les prix de la noix brute comme de l’amande sont en légère baisse…/…

Le point de vue des analystes

Cette semaine, le Vietnam et le Brésil ont publié leurs dernières statistiques commerciales. Celle-ci semblent confirmer encore un peu plus une hausse de la production mondiale en 2017.
Comme visible ci-dessous, les importations vietnamiennes continuent d’être beaucoup plus importantes que les années passées avec une croissance remarquable des arrivages en provenance de Côte d’Ivoire mais également des autres pays d’Afrique de l’Ouest (classés dans « autres » et pour lesquels nous n’avons malheureusement pas le détail par pays)…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de l’Anacarde

Le Marché en un clin d’oeil
Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique

Au Nigéria, les achats bord-champ ont pratiquement disparu. La majorité des achats qui se font encore sont le fait des transformateurs locaux qui rachètent leurs stocks résiduels (quelques sacs ou quelques tonnes) aux commerçants qui en ont encore…/…

En Côte d’Ivoire, le marché de la noix de cajou a ralenti et les échanges deviennent de plus en plus timides. Les prix d’achat ont encore baissé cette semaine aussi bien au niveau portuaire que sur le terrain…/…

Au Burkina, la campagne de commercialisation approche de sa fin. Les gros acheteurs arrêtent progressivement leurs activités dans l’anacarde.
De petites ventes continuent de se faire dans les Hauts-Bassins et les Cascades mais elles sont de plus en plus rares. Les achats bord-champ se font entre 1200 et 1350 FCFA soit entre 800 et 900 FCFA/kg…/…

Au Mali, le marché de la noix de cajou tend vers sa fin. Les échanges diminuent, la qualité de la noix se dégrade et partout les prix sont baissiers par rapport à la semaine dernière. Les acheteurs étrangers quittent le marché car les stocks de noix de cajou disponibles sont de plus en plus faibles…/…

En Guinée, la campagne de commercialisation de la noix de cajou est dans sa phase finale dans la région de Kankan. L’hivernage s’installe avec son cortège de pluies. Les marchés ruraux ne sont plus très animés ; les stocks s’estompent et les transactions s’espacent sur les marchés urbains. Les acheteurs étrangers ont pratiquement déserté les lieux…/…

Au Sénégal, on vient d’enregistrer cette semaine une première pluie dans la zone Sud, plus précisément dans la région de Kolda et de Sédhiou qui est la zone de production la plus importante de la Casamance…/…

Le marché international de l’anacarde

Cette semaine, face à une demande en amande qui reste toujours faible et des arrivages de noix de cajou brute importants au niveau des ports asiatiques, les prix se sont stabilisé voire ont légèrement diminué pour la première fois depuis des mois…/…

Le point de vue des analystes

La publication des statistiques commerciales de l’Inde pour le mois d’avril nous permet de faire un bilan des arrivages de noix brute au niveau des usines indiennes et vietnamiennes sur les 4 premiers mois de l’année…/…
Contrairement, à l’année 2016, ou la forte hausse des importations vietnamiennes avait eu pour pendant une nette baisse des importations indiennes, sur le début de l’année 2017 les importations des deux pays sont en nette hausse comme visible ci-dessous…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de l’Anacarde

Le Marché en un clin d’oeil
Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique

Au Nigéria, la commercialisation continue de ralentir. Au niveau des zones de production, peu de stocks sont désormais disponibles. La majorité des stocks encore présents sont le résultat de la nouvelle floraison tardive dans l’Ouest du pays dont la qualité est affectée par les pluies…/…

En Côte d’Ivoire, le marché de la noix de cajou est encore actif mais les échanges commencent à être timides sur le terrain.
Les stocks se raréfient chez les producteurs. Seules de petites quantités existent encore chez certains d’entre eux qui ont fait de la rétention…/…

Au Burkina, la campagne est quasiment terminée. Sur les quatre régions productrices, seules deux enregistrent encore des transactions. L’offre est actuellement très irrégulière, isolée et en très petites quantités. Les prix observés restent globalement identiques à ceux de la semaine écoulée dans les Hauts-Bassins. Dans les Cascades, on note un léger repli par endroit du fait du retrait des acheteurs. Dans l’ensemble, il n’y a plus de préfinancement ; les achats se font au jour le jour selon la disponibilité de l’offre…/…

Au Mali, le marché de l’anacarde est quasi-identique à la semaine dernière. Les prix sont stables mais connaissent par endroit de légères baisses. La mobilisation des noix sur le marché est irrégulière et les volumes faibles. Les acheteurs étrangers sont de moins en moins actifs, la qualité de la noix se dégrade mais les prix restent hauts…/…

En Guinée, le marché de l’anacarde est marqué par une forte diminution des stocks disponibles dans la région de Kankan. Les disponibilités actuelles sont pour la plupart issues d’une part des zones de grandes production où quelque stock existe encore et d’autre part des stocks de rétention de certains producteurs. Au fait, il est observé ces derniers temps, la mise en vente de plus en plus des stocks de rétention…/…

Au Sénégal, la commercialisation reste intense mais l’évolution des prix a été plutôt surprenant cette semaine. Après plusieurs semaines de hausse, les prix ont connu une chute dans toutes les régions de la Casamance. Par contre à Sokone, les prix ont légèrement augmenté par rapport à la semaine dernière…/…

Le marché international de l’anacarde

Cette semaine, les prix sur le marché international ont évolué de manière contrastées. Si les transformateurs indiens ont eu tendance à revoir leurs offres une nouvelle fois en hausse pour tous les grades, les transformateurs vietnamiens les maintiennent dans une fourchette relativement stable…/…

Le point de vue des analystes

En fin de semaine dernière, le 36ème congrès mondial des Fruits à coques et Fruits secs s’est tenu à Chennai en Inde. Lors de cette grande rencontre internationale, les échanges entre les intervenants ont semblé confirmer que la production mondiale de noix de cajou ne devrait pas diminuer cette année et pourrait même légèrement augmenter. Les estimations fournies par plusieurs intervenants sont à prendre avec précaution car elles sont encore très largement incertaines mais une partie de plus en plus grande des acteurs du marché semblent réaliser que les annonces de mauvaises production de ces derniers mois ont été fortement exagérées…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !