Bulletin sur le marché de l’anacarde

Le Marché en un clin d’oeil
Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique

Le marché de l’anacarde en Afrique de l’Ouest

Au Nigeria, le marché de la noix de cajou a été fortement déstabilisé cette semaine par l’évolution du marché monétaire national.
La commercialisation s’est nettement ralentie depuis mardi suite aux annonces de la Banque Centrale Fédérale du Nigéria qui a décidé d’injecter 371 millions de dollars dans le système interbancaire pour palier au déficit de réserve de change du pays…/…

Au Bénin, la commercialisation s’intensifie rapidement alors que les acteurs se sont réunis ce mercredi 1er mars pour annoncer le lancement officiel de la campagne. Celui ci est prévu pour vendredi 5 mars et le prix minimum bord-champ a été fixé à 500 FCFA/kg…/…

Au Ghana, après la forte hausse de l’offre de la semaine passée, la demande s’est ajustée et les prix sont remonté à entre 5,5 et 6 GHS/kg (725 à 795 FCFA/kg) au niveau bord-champ.
La demande est importante et les transformateurs locaux mènent d’ores et déjà une compétition rude pour accéder à la noix de cajou brute…/…

En Côte d’Ivoire, le marché de la noix de cajou continue de gagner en intensité.
Les exportateurs sont maintenant tous lancés et ils ont commencé à financer des acheteurs locaux. Toutefois, les financements et les montants en ce début de campagne sont limités car la plupart des exportateurs restent prudent…/…

Au Burkina, les transactions se sont intensifiées cette semaine. La concurrence entre collecteurs est âpre au niveau bord-champ. Par conséquent, les prix ont significativement grimpé ce qui inquiète fortement les transformateurs locaux…/…

Au Mali, le marché de la noix de Cajou connait une nette amélioration des échanges par rapport à la semaine dernière. Le nombre et le volume des échanges augmentent car les prix ont vite grimpé avec des commandes burkinabè dans plusieurs zones de production…/…

En Guinée, la situation générale du marché de l’anacarde dans la région de Kankan est marquée par une intensification des activités de précampagne.
Les acheteurs étrangers (burkinabè, maliens, ivoiriens, indiens) continuent de s’installer au port autonome de Conakry. Les grossistes et les magasiniers s’apprêtent à recevoir les premiers stocks pendant que les Ministères de l’Agriculture et du Commerce ainsi que la Fédération Nationale des Producteurs d’Anacarde de Guinée (FENAPAG) se préparent à lancer la campagne officielle…/…

Au Sénégal, alors que les récoltes continuent, on assiste cette semaine à un démarrage effectif de la campagne de commercialisation d’anacarde dans la zone de Sokone.
A Sokone, les quantités vendues au niveau des marchés hebdomadaires augmentent petit à petit même si sont encore peu importantes. Il faut cependant souligner qu’une bonne partie des producteurs sont toujours en train de récolter et sécher leurs noix. Les récoltes devraient se généraliser petit à petit selon le niveau de maturation des plantations…/…

Le marché international de l’anacarde

Sur le marché international, le prix de l’amande de cajou reste relativement stable dans un contexte d’offre limité où beaucoup d’acheteurs d’amande se contentent de commandes spot pour couvrir leurs besoins à court terme mais hésitent encore à prendre des engagements de long terme en espérant que les bonnes récoltes feront baisser les prix au cours des prochains mois…/…

Le point de vue des analystes

Mise à part la volatilité du taux de change du Naira qui chamboule le début de campagne au Nigeria, la situation reste toujours relativement similaire avec une hausse des prix progressive en Afrique de l’Ouest au fur et à mesure que la concurrence entre acheteurs se met en place.
La demande devrait rester très soutenue encore plusieurs semaines le temps que les quantités accumulées au niveau des ports commencent à être importantes…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de l’anacarde

Le Marché en un clin d’oeil
Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique

Le marché de l’anacarde en Afrique de l’Ouest

Au Nigeria même si la campagne n’a pas encore été officiellement lancée, la commercialisation de la noix de cajou bat maintenant son plein.
Dans le Centre et l’Est du pays, alors que la première récolte est maintenant pleinement disponible, la deuxième floraison démarre et s’annonce comme la première excellente. Pendant ce temps, la récolte est en train de démarrer dans l’Ouest du pays…/…

Au Bénin, la commercialisation a démarré doucement dans les zones de production depuis maintenant trois semaines. Toutefois, en l’absence de lancement officiel de la campagne, la commercialisation reste cantonnée à l’échelle villageoise…/…

Au Ghana, cette semaine a été marquée par une forte augmentation de l’offre sur le marché local. Il semble que de nombreux producteurs ont maintenant des quantités importantes à commercialiser et le prix élevés qui leurs sont offerts les incitent à vendre rapidement…/…

En Côte d’Ivoire, le marché de la noix de cajou est actif. Depuis l’annonce officielle des prix et de l’ouverture de la campagne, de nombreuxacheteurs locaux sont présents dans les zones de production.
Les récoltes se généralisent progressivement et les stocks deviennent importants aussi bien chez les producteurs que chez les acheteurs locaux…/…

Au Burkina, le marché de la noix de cajou gagne de plus en plus en dynamisme.
Les négociations entre acteurs poursuivent leur cours. Il s’agit entre autre de la fixation du prix plancher et du quota pour les besoins de la transformation locale. Les transformateurs locaux fondent d’ailleurs beaucoup d’espoir sur l’issue de ces négociations car les prix en ce début de campagne leur sont relativement déjà élevés et continuent leur envolée…/…

Au Mali, le marché de Cajou reste quasi-identique à la semaine précédente.
Les fourchettes de prix pour les faibles volumes échangés sont stables entre 200 et 300FCFA/kg avec une majorité des échanges entre 250 et 300FCFA/kg. Les transactions sont strictement locales car des commerçants locaux achètent de petites quantités sur fonds propres pour constituer progressivement leurs stocks. Par contre, des acheteurs étrangers (Burkinabè et Ivoiriens) sont venus prospecter le terrain et certains ontcommencé à préfinancer des commerçants locaux…/…

En Guinée, la situation générale du marché de l’anacarde dans la région de Kankan est marquée par les activités de précampagne avec une forte demande des commerçants grossistes.
La plupart d’entre eux ont commencé à préfinancer les producteurs depuis le mois précédent. Cependant, les activités commerciales restent moroses car dans la majeure partie des zones de production de la région, les anacardiers sont à l’état de fructification et de maturation…/…

Au Sénégal, la campagne de commercialisation de cajou est presque à ses débuts dans la zone de Sokone où la majorité des plantations sont presque arrivées à la phase de maturité. En Casamance, les arbres suivent leur cycle normal et sont pour la plupart à l’étape de la floraison…/…

Le marché international de l’anacarde

Les prix pratiqués sur le marché international restent relativement stables jusqu’à présent avec toutefois une légère hausse pour le prix des amandes origine Vietnam qui se font de plus en plus rares en raison du manque de matière première dans le premier pays transformateur mondial où la récolte est en retard…/…

Le point de vue des analystes

Par rapport à la semaine précédente, la situation est relativement similaire.
La campagne de commercialisation en Afrique de l’Ouest démarre avec une tendance fortement haussière due à :
– La faiblesse des stocks restant de la campagne précédente au niveau des bassins de transformation de l’Inde et du Vietnam
– Une forte spéculation des producteurs et des commerçants locaux d’Afrique de l’Ouest qui ont connu deux campagnes haussières et espèrent des prix encore plus élevés cette année.
– Un taux de change entre le Dollar et les monnaies locales qui favorise toujours des prix très élevés sur les marchés locaux.
…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de l’anacarde

Le Marché en un clin d’oeil
Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique

Le marché de l’anacarde en Afrique de l’Ouest

A l’Est et au Centre du Nigeria, les récoltes battent maintenant leur plein tandis que dans l’Ouest du pays les récoltes commencent doucement et la majorité des fruits sont encore en formation…/…

Au Ghana, généralement la campagne de la noix de cajou se déroule entre Janvier et Juin. Mais, cette année les récoltes sont plus précoces et le ramassage des noix a démarré depuis le mois de Décembre…/…

En Côte d’Ivoire, le gouvernement vient d’annoncer Mercredi 15 février le lancement officiel de la campagne. Les prix minima officiels ont été fixé à 440 FCFA/kg pour le produit bord-champ, à 540 FCFA/kg pour le prix rendu magasin intérieur et 590 FCFA/kg pour le prix rendu magasin portuaire…/…

Au Burkina, les stocks bord-champ s’accroissent progressivement mais les quantités restent encore modestes. L’interprofession de cajou vise la dernière semaine de février pour le lancement officiel de la campagne de commercialisation. Les concertations se poursuivent pour fixer les conditions de cette campagne…/…

Au Mali, les stocks de noix de cajou augmentent alors que les échanges sont encore isolés. Les récoltes se généralisent mais les quantités de noix disponibles restent modestes par rapport à ce qui va venir dans les prochaines semaines…/…

Le marché international de l’anacarde

Les commandes de noix de cajou brute ouest-africain restent timides mais les quelques contrats qui commencent à être signés se font plutôt dans le haut de la fourchette des prix indiqués la semaine passée pour les premières exportations en mars du Nigeria, du Bénin et du Ghana…/…

Le point de vue des analystes

La publication des statistiques indiennes et européennes de décembre permet de faire le point sur le volume total du commerce de noix brute dans les principaux pays qui animent le marché mondial du cajou.
On observe tout d’abord une légère baisse des importations totales de noix de cajou brute des trois principaux pays importateurs de matière première, le Vietnam, l’Inde et le Brésil: – 58 000 tonnes. Elle correspond à peu près à la baisse de la production du Cambodge et aux exportations précoces de l’Afrique de l’Est en 2015/2016 mais pas à une baisse de la production ouest-africaine qui a été dans l’ensemble relativement stable…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de l’anacarde

Le Marché en un clin d’oeil
Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique

Le marché de l’anacarde en Afrique de l’Ouest

Au Nigeria, les récoltes ont commencé depuis la mi-janvier.
La fructification des arbres se fait de manière hétérogène. Dans certains vergers le ramassage a débuté depuis janvier alors que dans d’autres à moins de 10 km de distance, la formation des fruits est encore en cours. Mais dans l’ensemble, le temps a été jusqu’à présent très favorable et les vergers sont dans un état qui laisse présager une bien meilleure production que l’année passée…/…

En Côte d’Ivoire, le marché de la noix de cajou démarre doucement dans les zones de production.
Les petites récoltes qui ont commencé depuis le mois de décembre se renforcent progressivement avec de plus en plus de fruits en dessous des arbres et de stocks chez les producteurs…/…

Au Burkina, les ventes des noix précoces vont bon train et se généralisent de plus en plus. Les volumes proposés sont certes faibles mais n’éprouvent aucune difficulté à trouver de preneurs sur le marché. Par contre il y a peu de concurrence pour le moment, et les prix restent à leur niveau de la semaine écoulée…/…

Au Mali, les récoltes de noix continuent à un rythme hétérogène. En effet, le rythme des récoltes est encore lent et varie d’une zone de production à l’autre mais aussi au sein d’une même zone. L’état général de la production est bon. ; La majorité des vergers sont en fructification même si une grande partie des arbres sont encore en floraison. Les fruits murs sont partout constatés, des petits stocks de noix se constituent et une petite partie des noix ramassée sont commercialisées…/…

Au Sénégal, la majorité des arbres sont en floraison avancée.
Certains arbres minoritaires ont commencé leur phase de fructification. Le développement des arbres se déroulent normalement dans toute la Casamance et dans la zone de Sokone. C’est pourquoi les producteurs ont bon espoir pour cette campagne car même les anacardiers qui n’avaient pas produit l’année dernière sont actuellement sur un bon cycle de production…/…

Le marché de l’anacarde en Afrique de l’Est

En Afrique de l’Est, la campagne de commercialisation est finie au niveau des producteurs. Quelques opérations de revente entre commerçants locaux et exportateurs continuent mais se font de plus en plus rares…/…

Le marché international de l’anacarde

Ce début de semaine est marqué par la reprise d’activité des usines de transformation vietnamienne qui n’a pas entrainé de changement majeur. En effet, en fin de semaine, beaucoup d’acteurs du marché international vont se croiser lors de la World Cashew Convention à Singapour et c’est à la suite de cette rencontre que vont se fixer les premiers contrats d’exportation de noix brute et d’amande de cajou qui donneront la grande tendance pour le début de la campagne…/…

Le point de vue des analystes

La situation reste assez similaire ce que nous exposition la semaine passée : bonne production dans la majorité des zones de production de l’hémisphère Nord qui laisse augurer une nette hausse de la production mondiale en 2017…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !

Bulletin sur le marché de l’anacarde

Le Marché en un clin d’oeil
Prix pratiqués pour la noix de cajou brute dans les différents pays producteurs d’Afrique

Le marché de l’anacarde en Afrique de l’Ouest

La campagne de commercialisation de l’anacarde en Afrique de l’Ouest est en train de démarrer même si aucun gouvernement n’a pour l’instant annoncé l’ouverture officielle.
Comme annoncé, la récolte est particulièrement précoce cette année et très prometteuse. Plus de la moitié des arbres ont déjà amorcé la pleine fructification et les quantités disponibles chez les producteurs commencent à être importantes là où l’année passée elles étaient marginales…/…

En Côte d’Ivoire, la floraison des anacardiers s’est généralisée dans toutes les zones de production. La fructification qui a commencé dans le mois de décembre se poursuit. Les fruits mûrs sur les arbres sont de plus en plus visibles et la petite collecte a commencé dans toutes les zones de production…/…

Au Mali, l’anacardier est en fructification avancée et des fruits murs sont partout recensés. Les récoltes ont commencé mais le rythme dépend de la zone de production. Ces récoltes s’annoncent bonnes, du moins meilleures à la campagne dernière…/…

Au Bénin, le nouveau gouvernement vient de lancer une vaste réforme de la filière noix de cajou. Celle-ci s’inspire fortement de la réforme mise en place en 2014 en Côte d’Ivoire. Les acheteurs et exportateurs de noix de cajou vont devoir obtenir un agrément pour être autorisés à commercialiser la noix de cajou brute…/…

Le marché de l’anacarde en Afrique de l’Est

En Afrique de l’Est, la campagne de commercialisation de la noix de cajou est pratiquement terminée. Les dernières ventes bord-champ se faisaient la semaine dernière au Mozambique à entre 15 et 35 MZN/kg (130 et 300 FCFA/kg) tandis que les prix au port de Nacala étaient en hausse à entre 70 et 75 MZN/kg (605 et 650 FCFA/kg)…/…

Le point de vue des analystes

La campagne de production en Afrique de l’Ouest s’annonce de plus en plus bonne. En Asie également, la production indienne semble relativement bien partie dans les grands Etats de production du centre du pays : Maharastra, Andhra Pradesh et Odisha ainsi qu’au Cambodge où le jeune verger connait une croissance rapide…/…

Pour en savoir plus : abonnez-vous au bulletin !